FOOT – ANALYSE : A QUI PROFITE LA CRISE DU FOOTBALL EN HAÏTI ?

 

Depuis la chute du Président Yves Jean-Bart à la tête de la FHF, la famille du football haïtien expérimente une crise sans précédente. A preuve, les 18 équipes de la D1 masculine ont des avis contraires sur la tenue d’une séance de travail annoncée par le Comité de Normalisation de la FHF pour ce samedi 26 août par visioconférence. Le constat est que le football haïtien est en crise. Qui profite de ladite crise dont nous parlons ?

En raison du problème généralisé de circulation donnant accès à la capitale, la réunion se tiendra le samedi 26 août par visioconférence, a précisé le Comité de Normalisation de la FHF dans une note adressée aux présidents des 18 équipes masculines de la première division.

Dix clubs protestataires visiblement décidées à combattre et anéantir le Comité de Normalisation par tous les moyens, ont tiré à boulets rouges sur les responsables du football tout en précisant qu’ils ont un appel pendant auprès du Tribunal Arbitral du Sport contre la FIFA et contre ledit comité.

Parallèlement les huit autres équipes ne se prononcent pas encore. Selon toute vraisemblance, elles sont prêtes à emboîter le pas pour une éventuelle reprise du football en Haïti, suspendu depuis le 30 mai 2021.

Il est plus que visible que la famille du football haïtien, s’il faut en parler, est plus que divisée. Une partie reste attachée clairement à l’ancienne administration bien qu’elle n’admette toujours pas cette vérité qui saute aux yeux alors que l’autre partie reste évasive.

Dans la foulée, une minorité d’arbitres de la FIFA exercent leur métier au contraire de la majorité; un nombre incalculable de joueurs et d’entraîneurs (ce qui sont encore en Haïti) sont au chômage, les fans ne font que regarder jouer le football étranger, les jeunes aspirant de jouer pour Haïti ne savent à quel saint se vouer bien qu’ils aient du talent à en revendre.

Le comportement fataliste des dirigeants de ces dix clubs pourrait-il empêcher à la FIFA de payer les membres du Comité de Normalisation de la FHF ? La FIFA, peut-être ennemie de ces dix clubs, prendrait-elle la décision de virer les membres du Comité de Normalisation pour faire plaisir à ces clubs qui l’ont traduit en justice devant le Tribunal Arbitral du Sport ?

Yves Jean-Bart, blanchi par le TAS et qui a eu gain de cause face à Romain Molina et la FIFA, tarde encore à reprendre les rênes de la FHF dont son mandat prendra fin en février 2024. Dans ce petit jeu, la FIFA semble bien décidé à faire passer le temps, de quoi enterrer les ambitions de Dadou qui vise un come-back un premier plan dans les affaires du football en Haïti.

Le match s’annonce rude entre le Comité de Normalisation qui bénéficie le soutien de la FIFA et les 10 clubs protestataires, partisans de l’ancienne administration que la FIFA n’entend pas reconduire au timon des affaires de la Fédération Haïtienne de football.

Qui profite de la crise qui gangrène le football haïtien, seuls les gens pouvant lire entre les lignes auront la réponse claire et nette.

Barbara Bourdeau / Totalmixradio.com

Scroll to Top
Scroll to Top