SPORT – DÉNONCIATION : EVANS LESCOUFLAIR, PÉDOPHILE CONNU, AVILI À NOUVEAU

Dans une vidéo qui devient virale sur les réseaux sociaux, un ancien élève de l’institution Saint-Louis de Gonzague, répondant au nom de Claude-Alix Bernard a, dans une visioconférence avec Béatrice Kébreau, Hugline Jérôme et Matti F. Domingue, dénoncé des attouchements sexuels dont il a été victime de la part de l’ex tout-puissant ministre des Sports, Evans Lescouflair qui échapait bel récemment à une tentative de kidnapping. Le joueur de Polo croit savoir qu’il est temps pour que les autres victimes sortent de leur mutisme.

Depuis des lustres, on ne cesse de chichoter les mauvais agissements et comprtements sexuels du grand Évans Lescouflair dans le milieu sportif haïtien. Cependant, personne n’avait osé d’agiter le petit droit et prendre la voie de presse pour le dénoncer ouvertement. En toute quiétude, le grand manitou continue de multiplier ses actions malhonnêtes, babares et bizarres, au vu et au su de tous.

Claude-Alix Bertrand, fondateur et capitaine d’Haïti Polo Team, président de la Fédération Haïtienne de Polo, éditeur des magazines mensuels de polo de luxe “Polo Lifestyles”, entrepreneur et ancien U.S. Polo Assn, nommé ambassadeur de l’UNESCO en 2014 à Port-au-Prince par l’administration du président Michel Joseph Martelly, nommé et sélectionné en 2019 comme Ambassadeur Special Olympics par le Comité National Spécial Olympics d’Haïti, sort enfin de son mutisme pour dénoncer le prédateur sexuel et pédophile qui est l’ex tout-puissant ministre des Sports, Évans Lescouflair.

” A l’époque, j’avais onze (11) ans quand un beau matin, après les séances d’exercices physiques, Evans Lescouflair qui était moniteur de sport à l’institution Saint-Louis de Gonzague, m’a invité à son bureau. Une fois arrivé, le premier jour jour, il m’a touché doucement et un peu partout avec ses mains, et la deuxième fois, il m’a intimé l’ordre d’enlever mon pantalon , a déclaré Claude-Alix Bertrand avant de faire savoir qu’il a été violé par l’ancien baron du MJSAC : Je ne suis ni le premier ni le dernier à être victime de sa part “, a-t-il poursuivi.

Sous couvert de l’anonymat, une personne bien connue dans le milieu sportif haïtien a fait savoir que l’ancien patron du MJSAC, pour exercer ses actes malsains et immoraux, avait une maison à Delmas 83 et construit une autre à l’Arcahaie. Dans ces deux bâtiments, ils n’ont logé que de jeunes garçons afin qu’ils puissent leurs utiliser à sa guise. Et selon les dires de cet homme avisé, toute personne évoluant dans le milieu sportif haïtien le sait, mais refuse de dénoncer les actes inhumains de monsieur qui est intouchable en Haïti.

” Nombreux sont des anciens internationaux haïtiens (génération des années 90, opération 2006 et ENTS), des entraîneurs, des journalistes, etc..[…] qui sont, à côté des élèves de l’institution de Saint-Louis de Gonzague, victimes de la part de ce pédophile et prédateur sexuel connu, a laissé entendre cette personne qui ne souhaitant pas révéler son identité, mais croit savoir dire la vérité. Toute personne qui allait faire semblant ne pas connaître que ce monsieur est un pédophile iné, un vagabond de grand chemin, c’est qu’il est de mêche avec lui “, a clairement dit ce dirigeant.

” Dans certains cas, il paie le victime pour qu’il puisse garder le silence. Qu’il continue de payer tous les jeunes qu’ils ont fait du mal. Savez-vous qu’il faisait beaucoup d’ennemis dans le milieu sportif haïtien parce que ses anciens amis l’avaient demandé de mettre un terme à ses bizarreries ? “, nous dit cette source.

A l’image de Patrice Evra (ancien international français), Claude-Alix Bernard, après de longues années, monte au créneau pour dénoncer le ” destructeur d’enfant ” bien qu’avant le joueur de Polo, en 2010, soit le 3 août, Wilio Dor avait déjà déposée une plainte au parquet du Tribunal de première instance de Port-au-Prince contre Évans Lescouflair pour l’avoir violé. Sans surprise, l’affaire a été classée sans suite.

Qui donnera justice à ces victimes ?

Scroll to Top