FOOTBALL : UNE ULTIME CORRESPONDANCE DES CLUBS AFFILIÉS POUR DIRE NON AU COMITÉ DE NORMALISATION DE LA FHF

Dans une correspondance en date du dimanche 13 novembre 2022 adressée à M. Gianni INFANTINO, Président de la FIFA dont une copie a été envoyée à Mme Fatma SAMOURA et à Victor MONTAGLIANI, Président de la CONCACAF ayant pour l’objet : HAÏTI – Fédération Haïtienne de Football (FHF) – Comité de Normalisation (CN), les signataires (certains clubs de la D1, D2 et D3 masculines et du football féminin) ont monté au créneau pour dénoncer les membres du CN de la FHF. Revenons en détails sur cette lettre disponible sur tous les réseaux sociaux !

Pour commencer, ils ont écrit ce qui suit dans le premier paragraphe de la lettre en question : ” La crise que notre Fédération et ses membres vivent aujourd’hui, est sans précédent dans les annales de notre sport-roi et, d’ailleurs, de toutes les disciplines sportives en Haïti. Nous nous adressons une fois de plus à vous, nous, propriétaires de clubs, dirigeants, joueurs, techniciens et au nom du grand public et des amateurs de football, pour attirer votre attention sur la situation calamiteuse dans laquelle se trouve le football en Haïti et pour tirer une fois de plus la sonnette d’alarme afin de mettre un terme à ce que tous les observateurs en Haïti ont qualifié de véritable descente aux enfers “.

Les signataires en ont profité pour attirer l’attention des hauts dignitaires de la FIFA sur les faits suivants : ” Nos appels, nos nombreuses tentatives pour établir des canaux de communication avec vous et le Comité de Normalisation n’ont eu, à ce jour, aucune résonance de votre part ni de celle du Comité de Normalisation. Comprenez que ce silence assourdissant n’a fait qu’empirer les choses, les faisant aller de mal en pis. Tout cela sous la houlette du Comité de Normalisation “, poursuit la lettre avant de faire les rappels suivants concernant la feuille de route du Comité de Normalisation.

” Rappelons les tâches principales du mandat que Mme Fatma SAMOURA de la FIFA a confié au Comité de Normalisation par lettre du 11 décembre 2020: 1. Gérer les affaires courantes de la FHF ; 2. Réviser les statuts de la FHF et adapter, le cas échéant, la réglementation pertinente afin d’en garantir la conformité avec les Statuts et exigences de la FIFA ; 3. Organiser l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FHF sur les bases des nouveaux statuts de la FHF ; 4. Assurer une bonne transition des questions financières avec le nouveau comité exécutif de la FHF Et, la même correspondance indique que le mandat du CN prend fin le 30 novembre 2022, soit dans deux semaines. Cela fait deux ans. Deux années douloureuses pour le football en Haïti “, ont-ils indiqué.

Montant au créneau pour dénoncer la mauvaise gestion du Comité de Normalisation, la lettre dit : ” Sans aucune direction de la part des personnes mandatées pour diriger et guider. Avec des centaines d’adolescents qui ont vu leurs espoirs de rejoindre le projet CAMP NOU, projet profondément social, axé sur les résultats, porteur de résultats, anéantis indéfiniment. Avec des milliers de jeunes qui voient leurs espoirs de jouer aux niveaux national et international s’envoler pour toujours. Avec des techniciens (entraîneurs, arbitres, masseurs, personnel de soutien) désormais au chômage et beaucoup contraints d’émigrer, souvent sans statut légal, pour continuer à subvenir aux besoins de leurs familles. Les conséquences sociales et économiques d’un tel échec, sont énormes”, lit-on dans cette correspondance qui égratigne, point par point, la bande à Yvon Sévère.

” Cela fait deux ans et aucune des tâches principales que le CN était chargé d’accomplir n’a été réalisée : 1. Gérer les tâches quotidiennes. La première et principale tâche d’une fédération, et par extension du CN, est l’organisation des compétitions. Cela fait presque deux ans que les compétitions locales se sont arrêtées net. Pas un mot, pas une indication de quand et comment les compétitions vont reprendre. C’est tout simplement ahurissant. De plus, il y a un manque total de transparence (aucune communication aux clubs affiliés à la FHF) sur les questions administratives et financières. 2. Révision des statuts de la FHF “, a-t-elle fait remarquer tout en dénonçant le silence de ces dirigeants sur la révision des statuts.

” Silence de cimetière autour de cette révision et nous pouvons supposer, jusqu’à preuve du contraire, que cette question n’a pas été abordée par le CN. Quand un projet de révision des statuts sera-t-il soumis pour examen? Personne ne le sait. Inutile d’en dire plus. 3. Organisation de l’élection d’un nouveau conseil d’administration de la FHF “, poursuit la correspondance avant de faire allusion aux éventuelles élections.

” En l’absence de révision des statuts, ce point concernant les élections devient sans objet. 4. Par extension, le point 4 du mandat (transmission ouverte des documents financiers au conseil d’administration nouvellement élu) devient lui aussi sans objet et n’est plus pertinent. Ce qui précède s’explique de lui-même. Le Comité de Normalisation n’a pas fait le travail pour lequel il a été mandaté. Aussi simple que cela. Toutefois, il faut se méfier de l’excuse à laquelle ils auront recours, à savoir que leur manque de performance flagrant est dû aux circonstances qui prévalent actuellement en Haïti “.

” Les circonstances rendent les choses plus difficiles, certes, mais ne peuvent être utilisées pour justifier la paralysie du CN et leur inaction sur tous les fronts. En témoignent: 1. Les championnats peuvent être organisés en évitant les “zones chaudes”. C’est ce que d’autres fédérations ont fait. C’est ce que des groupes de clubs de la FHF ont fait pour ne pas rester inactifs. Les membres du CN ont ainsi fait preuve d’un manque de leadership, d’un manque de pensée créative, d’un manque de compétence critique et d’une incapacité à affronter et à trouver des solutions aux problèmes auxquels ils étaient confrontés. Pire encore, ils ont coupé tous les canaux de communication avec ceux qui auraient pu les aider à réfléchir et à élaborer des stratégies. Une approche suicidaire dont nous vivons malheureusement la conséquence aujourd’hui et qui a entraîné une perte totale de confiance, par les Clubs, dans les capacités et la bonne foi des membres du CN. 2. La gestion des tâches quotidiennes ne peut se résumer à gérer les rendez-vous internationaux et à veiller à ce que les équipes nationales participent à ces tournois. C’est trop facile et cela fait montre d’une absence totale de vision. Pire, cette façon d’agir va à l’encontre du but recherché “, et dans la correspondance, les signataires ont placé un petit mot en ce qui concerne nos équipes nationales.

” Les membres des équipes nationales devraient émaner en grande partie d’équipes locales participant à des championnats locaux. Sans championnats locaux, quel est donc l’avenir de nos équipes nationales ? Nous venons de perdre deux années précieuses. Nous ne devrions pas en perdre d’autres. Sinon, nous aurons collectivement failli à nos obligations envers nos jeunes. 3. La situation en Haïti ne peut expliquer pourquoi la révision des statuts de la FHF n’a pas été entreprise (si elle l’a été, où est le projet ?), pourquoi les rapports administratifs et financiers n’ont pas été partagés avec l’assemblée des clubs. 4. La situation en Haïti ne peut pas expliquer pourquoi il n’y a pas eu, sur ces derniers mois, de communication émanant du CN vers l’assemblée des clubs “, lit-on encore avant de dénoncer les membres du CN.

” Il est clair que le Comité de Normalisation est composé de personnes qui n’ont pas compris l’importance et la portée de la mission qui leur a été confiée, qui ont montré clairement qu’elles n’ont ni la capacité, ni les compétences pour diriger, encore moins la clairvoyance et la vision nécessaires pour remettre notre football à flot et lui tracer une nouvelle voie “, et en guise de conclusion, la correspondance a fait savoir.

” En maintenant le CN actuel en place, la FIFA rendrait encore plus critique une situation déjà très grave. La FIFA ne pourrait alors s’attendre à obtenir des résultats différents en gardant la même monture. La FIFA, le CN remanié et nous avons l’obligation urgente d’offrir bien mieux à notre jeunesse, au pays tout entier, car cette projection de faillite, d’impuissance et de descente aux enfers ne peut plus continuer. Nous voulons nous asseoir avec vous, échanger et discuter. Nous avons des propositions à faire. Nous voulons être les moteurs de notre propre avenir et non de simples spectateurs. Nous avons des gens qui peuvent gérer, avec intégrité, compétence, honnêteté et en toute transparence. Nous espérons que, cette fois, nous aurons une réponse de votre part “.

Les 11 clubs de D1 signataires :

Yvens Augustin, SG du Racing FC; Jean Léonard Tout-Puissant, Pdt de l’Arcahaie FC; Eveno Destin, Pdt du Cosmopolites; Jean Yves Bernard, Pdt America FC; André Franel Etienne, Pdt Juventus FC; Wisnerd Xavier, Pdt AS Capoise; Junior Louis, SG du Triomphe AC; Frantz Bruny, délégué de l’AS Mirebalais; Péguy Noël, Pdt de l’USR; Manès Jean Mary, SG du Baltimore SC; Nola Marius, Pdt du Tempête FC.

Les 41 clubs de D2 signataires :

Serge D. Gaspard, Vice-Pdt des Rangers; Jean Claude Nexil, Pdt du FC Delmas; Enock Saint-Germain, Pdt de l’Inter GG; Désorier Valnor, Vice-Pdt Amateur; Georgy Bourdeau, délégué du PNH; Josué Baptiste, Pdt du JSF de Port-de-Paix; François Charles, Pdt Accolade; Lesly Dimanche, Pdt FC Petite-Rivière de Nippes; Wilson Benoit, SG de l’AS Dessalines; Jérôme Jessiffrard, Pdt ASSMA; Belony Olibris, SG de Vision de Hinche; Rener Derisson, Accolade de Gros-Morne; Ephrain Lucien, Pdt EPJA-FC; Gary Casimir, Pdt Depoze FC; Diony Noël, Vice-Pdt AS Aquin; René Jude Bernard, Ouragan FC de Camp Perrin; Dr Socrate Cherilus, Jérémie FC; Thony Dolné, SG du Racine FC GM; Exumé Noë, SG de l’US Pont-Sondé; Beauvoir Etienne, Pdt Aigle Noir AC; Jacques Michaud, Trésorier de Port-de-Paix FC; Pierre Adler Fleury; Olympic de Cabaret; Peter Michel, Vice-Pdt des Arcadins FC; Frantz Sajous, Pdt Éclair AC; Fanal Moïse, SG de Gascogne FC; Miguel Estimable, SG de l’AS Borel; Alabré Pelegre, USCA; Délice Jean Edrice, Pdt du Victoria; Anthony Francoeur, Pdt Anse-à-Foleur; Michel Peterson, ASSE; Jean René Calixte, SG de l’ASPG; Junior Blanc, Lionceaux; Jean L. Dagene, Roulado SM; Fenelus Marckenson, US Limonade; Johnny Vernet, AS Jeune de Tabarre; Jean Prague, SG de Solution FC; Bilandy Pierre Toussaint, Lascahobas; Yves Bertho François, SG de Port Salut; Mackenzie Abellard, Pdt S. FC 509; Jackson Sejour, ASSE.

Les 5 clubs féminins signataires :

Jean Yves Adolphe Damour, Pdt Anacaona; Ronald Matador, Pdt Valentina FC; Kencia Marseille, Aigle Brillant; Marckens Armony, AS Tigresses et Brunel Gaspard, Venus FC des Gonaives.

La rédaction de Totalmix !

Scroll to Top