FOOTBALL- CRISE : GUERRE CLANIQUE ENTRE LES DIRIGEANTS

Le football haïtien traverse l’une des pires crises de son histoire, provoquée par les scandales sexuels qui ont secoué la Fédération haïtienne de football en 2019. Depuis, un comité de normalisation a été installé par la FIFA pour redresser la barre. Les membres de ce comité et les dirigeants de clubs, principaux acteurs de ce changement, ne développent aucune alchimie pour atteindre cet objectif.

Ceux qui suivent de prêt l’actualité du football haïtien attendent les premiers signaux des élections en vue de doter la Fédération haïtienne de football d’un nouveau comité exécutif. Entre temps, les membres du comité de normalisation, Monique André et Yvon Sévère, deviennent des acteurs clés. Leur réussite passe par la révision des statuts de la FHF et l’organisation de ces élections très attendues. À quelques 7 mois de la date butoir, le processus accuse un retard inquiétant.

Entre temps, le Secrétaire général Carlo Marcelin qui tient le timon des affaires depuis des lustres à la FHF, ne semble plus être en état de grâce. Pris entre les dirigeants de clubs qui veulent à tout prix sa tête et le comité de normalisation qui n’est plus aussi rassurant quant à sa volonté de faire avancer les choses, M. Marcelin se voit obliger de constituer sa caste.

Dans l’attente de la décision du Tribunal arbitral du sport, les collaborateurs féaux de l’ancien président Yves Jean-Bart continuent de défendre sa cause. Leur sortie prend plusieurs formes. À chaque occasion, ils fassent des piqûres de rappel et clament l’innocence de l’ex Dr du football  et attendent son retour.

Par ailleurs, il est difficile de cerner la bataille des dirigeants des clubs qui ne s’affichent pas clairement en faveur d’un camp. Ils dégainent leur hostilité vis-à-vis du comité de normalisation. Est-ce pour un changement en profondeur ou par nostalgie ? Les prochaines élections nous en dissiperont quelques nuages. Il est évident qu’ils ne veulent plus rester dans l’ombre et s’organisent en conséquence.

Selon certaines sources, il y a encore un clan qui va être émergé une fois le processus électoral déclenché. Ces anciens dirigeants auront pour objectif principal de conquérir le trône de la FHF, comme tous les autres. À cet « Game of thrones », le football sera peut-être le grand perdant.

Pour l’instant, ce n’est que des interventions dans les médias. Mais l’étau va se resserrer à l’approche des élections, si le calendrier établi par la Fifa est respecté. Dans le cas contraire, l’avenir du football semble de plus en plus incertain. Ce qui est certain, c’est que le terrain du football haïtien est l’objet d’un match où plusieurs groupuscules essaient de s’approprier de l’opinion en attendant le gouvernail du sport roi haïtien.

Dken/totalmix.com

Scroll to Top