DÉCISION – CONCACAF / ANALYSE : LES CLUBS HAÏTIENS SANCTIONNÉS, LA COCHAFOP EN EST LA PRINCIPALE RESPONSABLE

Des matches émaillés d’incidents regrettables étaient monnaie courante tout au long du déroulement de la série d’ouverture 2020 – 2021 du CHFP, et ce sous les yeux impuissants et partiaux de la COCHAFOP. Sans surprise, la Concacaf, après le match de la honte entre l’Arcahaie FC et le Violette AC, faisant au moins deux morts, a décidé de sanctionner tous les clubs du football haïtien. Pour certains observateurs, l’instance organisatrice de la compétition en est la principale responsable. Analysons les faits !

Yves Jean-Bart, dit Dadou, étant radié à vie par la FIFA, son implication dans des actes d’abus sexuels sur des mineurs du centre de formation Camp Nous oblige, Joseph Variéno Saint-Fleur, membre fondateur du Baltimore SC de Saint-Marc, le plus ancien vice-président de la FHF, est promu président (a.i) de la fédération. Forcément, il a laissé son poste de président de la COCHAFOP à son compère, Daniel Jean Charles, ancien joueur et président du Tempête FC de Saint-Marc.

Depuis la prise du pouvoir de Jean Charles, les actes de violences étaient monnaie courante, aux Cayes, Saint-Marc, Liancourt, Petite-Rivière de l’Artibonite, Mirebalais, Tabarre, Croix-des-Bouquets et Arcahaie. À chaque fois, la COCHAFOP, pour n’avoir pas sanctionné le Tempête FC et/ou Arcahaie FC, avait eu toutes les peines du monde pour élever la voix et appliquer scrupuleusement les prescrits du protocole de la compétition.

Les arbitres qui ont été souvent pris pour cibles, avaient boycotté pas mal de rencontres. Il a fallu une réunion entre le chef par excellence de la FHF, Carlo Marcelin et les autorités de la COCHAFOP pour voir enfin une sanction à peine voilée prise contre le Tempête FC. Tout au long de la saison, les membres de la COCHAFOP s’étaient montrés partiaux. À preuve, ils avaient radié l’AS Dessalines (club de la D2), mais ils étaient incapables de sanctionner avec la plus grande rigueur le Violette AC ou encore l’Arcahaie FC, et ce malgré qu’il y a de pertes en vies humaines.

Pensez-vous que si la COCHAFOP avait appliqué à chaque bévue commise par un club le protocole régissant le championnat, les autres équipes allaient répéter ces mêmes bévues ? La Concacaf prendra-t-elle aujourd’hui une telle sanction à l’encontre de tous les clubs haïtiens participant aux compétitions qu’elle aura à organiser ?

À en croire cette note, même la sélection nationale de football, à côté des clubs, est condamnée à recevoir ses matches hors de ses bases lors des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Qatar 2022.

Faut-il continuer avec ces gens n’ayant aucun sens de responsabilité ? Qu’en est-il de la COCHAFOP ? Après avoir questionné ces faits, il faut croire que la COCHAFOP est la principale responsable de cette sanction prise par la Concacaf à l’encontre du football haïtien.

Barbarah Bourdeau/ Totalmixradio.com

Scroll to Top