CHFP 2020 – 2P21 : L’ARCAHAIE FC MENACE DE BOYCOTTER LA FINALE

Par le biais d’une lettre adressée aux responsables de la commission d’organisation du championnat haïtien de football professionnel (COCHAFOP) et envoyée en copie conforme au Secrétaire général de la Fédération haïtienne de football, Carlo Marcelin, l’Arcahaie FC s’est positionné par rapport à la reprogrammation de la finale retour. La bande à Gabriel Michel menace de ne pas y prendre part.

Si tout le monde pensait que le feuilleton arrivait à son terminus, cette lettre adressée à la COCHAFOP ne fait que relancer le film et ajouter au volume du Pop-corn. Vraisemblablement, l’équipe archeloise ne veut reculer devant rien et a les nerfs à fleur de peau contre les dirigeants qui gèrent le championnat. Les co-équipiers de Guerry Romondt envisagent même de boycotter la finale prévue pour le 24 février prochain au parc Bayas à Mirbalais.

Demande du rapport de la commission de discipline

Dans cette correspondance signée par le Secrétaire général, Lusier Pierre Richard, l’Arcahaie FC signifie qu’il décide de ne pas faire le déplacement pour jouer la finale retour contre le Violette AC, reprogrammée pour le mardi 24 février 2021, pas avant que la commission de discipline de la Fédération haïtienne de football se prononce par le biais d’un rapport sur les incidences survenues lors du match aller, disputé le 6 janvier 2021 dernier au centre FIFA GOAL.

_Les troubles planifiées et perpétrées par le Violette AC correspondaient à son dessein malsain de triompher dans la pagaille. Une inélégance qui mérite une pénalisation proportionnelle à son intempérance_ a accusé et suggéré la lettre du club de la cité du drapeau qui critique avec véhémence le laxisme des autorités, soulignant que rien n’a été imposé en guise de sanction disciplinaire à l’encontre du Violette AC.

Par conséquent, l’Arcahaie a posé des conditions pour jouer cette finale. Le club dirigé par Leonard Tout-Puissant, dit Izolan, exige que le Violette AC soit puni conformément aux règlements disciplinaires de la Fédération haïtienne de football (FHF), car selon la lettre, aucune sanction ne sera tardive à mesure qu’elle sera prise en bonne et due forme.

La saga risque de durer plus longtemps que prévue et plonger le football haïtien dans un tohu-bohu sans fin. La fin de cette histoire parait très intrigante et la plus haute instance du football en Haïti n’a pas encore pipé mot.

Scroll to Top