Quand la Fédération haïtienne de basket-ball fait de la Covid-19 une opportunité

FHB

Très affectées par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), presque toutes les fédérations sportives en Haïti ont pris la décision de stopper, reporter ou tout simplement d’annuler leurs différentes activités et/ou compétitions qu’elles s’apprêtaient à organiser. Parallèlement, le constat est différent pour la Fédération haïtienne de basket-ball. En effet, grâce à la magie de la technologie, elle en a profité, malgré la Covid-19, pour organiser une pléiade d’activités.

Les entraîneurs Sébastien Pétion et Ashley Prudent Salomon, deux coaches à succès dans le milieu du basket haïtien, sous l’égide de la FIBA America, ont suivi durant trois semaines (12 séances) une formation portant sur les entraînements et la discipline tactique, entre autres, déplacements et tirs. Cela a été une grande réussite s’il faut se fier aux propos de ces deux techniciens haïtiens qui ne tarissent pas d’éloges sur les dirigeants de la FHB.

À côté des cours organisés en ligne pour les journalistes voulant mieux connaître et apprendre les lexiques du basket-ball, la fédération, hyperactive au cours de cette trêve de Covid-19, songeait à voler au secours de certains officiels (arbitres, commissaires et opérateurs de table), car ces derniers avaient participé à un séminaire à distance organisé par l’instructeur FIBA, l’Haïtiano-Américain Marc Rony Louis.

Du 8 juin dernier au 14 août 2020, cinq arbitres haïtiens Djeff Louissaint, Derbend Darius, Alex Dumay, Macaya Joseph et Fabiola Galette (l’une des deux arbitres féminins du pays) participent à un cours dispensé en anglais via l’application Zoom et qui sera clôturé par un test d’évaluation.

Un autre cours pour les animateurs de minibasket, débuté le 13 mai (12 semaines à raison de deux fois par semaine), sous l’égide de la Direction technique nationale, se déroule présentement et une vingtaine d’animateurs y participent.

Rose May Gabrielle Germain, membre de la commission de basket-ball féminin en Haïti, a été retenue pour participer au programme destiné aux femmes, baptisé : «Adelante». Débuté depuis le 11 mai, ce programme de deux ans est conçu pour identifier, développer et libérer la prochaine génération de femmes dirigeantes de basket en Amérique.

La cerise sur le gâteau pour la Fédération haïtienne de basket-ball, la plus active du pays durant la Covid-19, est l’affiliation d’Haïti à l’Association America de basket 3×3. Haïti, qui a été lauréate de la Copa Ispagnola de basket 3×3 en République dominicaine chez les garçons et qui avait participé aux Jeux de Barranquilla (Colombie) chez les filles, est désormais éligible à prendre part aux compétitions de cette association réunissant, entre autres, une vingtaine de pays de l’Amérique latine, mais aussi Cuba, République dominicaine, Aruba et Bermudes.

Parallèlement, Alph Pélissier Ulysse, vice-président de la FHF, a brillamment réussi, hier vendredi 19 juin, son examen de passage au programme ‘E-Learning FIBA 3×3. Pour la FHB, le certificat décroché par le président de la Commission nationale de basket 3×3 est un critère d’éligibilité pour qu’Haïti puisse participer aux éliminatoires de la Coupe du monde et Jeux olympiques de basket 3 contre 3.

Si la Fédération haïtienne de basket-ball est incontestablement l’entité sportive la plus active durant la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), elle reste toutefois à relever un défi, celui d’organiser les élections devant élire un autre comité exécutif aux commandes de la FHB.

 

 

 

 

 

lenouvelliste.com

Scroll to Top