Au cœur d’une crise interne, la famille olympique s’invite aux élections ce vendredi

Au nombre des 206 comités nationaux olympiques reconnus depuis 2015 par le Comité olympique international (CIO), figure celui d’Haïti, à savoir le Comité olympique haïtien (COH). Ce dernier, depuis les évènements de 2013 conduisent à la radiation de Jean Édouard Baker, n’arrive toujours pas à prendre son envol, voire redorer son blason. Sept ans après, chez nous, la famille olympique reste divisée.Toutefois elle s’invite aux joutes de ce vendredi 30 octobre, prévues au local du COH, rue Clerveaux, Pétion-Ville, pour élire un nouveau comité exécutif à la tête de la plus grande instance sportive du pays.  

Les fédérations et associations sportives affiliées au COH, bien qu’elles soient divisées à certains points de vue, ont pris quand même rendez-vous pour élire un nouveau comité au sein du Comité olympique haïtien. Avant ces élections, les attaques viennent de partout pour dénoncer ou attaquer directement certains membres.

À titre d’exemple, le Dr Hans Larsen, qui avait succédé à Jean Édouard Baker au terme des joutes de 2016, n’entend pas briguer un nouveau mandat dans un cartel, avec à ses côtés, certains collègues qui ne sont pas dignes d’être membre, souligne-t-il, du nouveau comité exécutif.

« Mon cartel est composé, entre autres, de Rachelle Vorbe, Fritz-Gérald Fong, Patrick Blanchet, Jean Maxime Auguste, Roberson Croimain, Jean Claude Dorsainvil, Philippe Belot, Stéphane Rébu, Élisabeth Coicou », laisse entendre le Dr Larsen, prétextant qu’il essaie d’effacer les images négatives projetées par la plus grande instance sportive du pays, le Comité olympique haïtien.

Autrement dit, Carline Choute, Alain Lébert Jean-Pierre, Léo Cartright, Henri Joseph Jean, Lesly Gervais et les conseillers,  Démosthène Budford, Nadège Pamphile et Marc Arthur Drouillard, élus à l’issue des joutes du mardi 15 novembre 2016, ne figurent pas dans le nouveau cartel du Dr Larsen. À en croire une source digne de foi, certains de ces membres se rangent aux côtés du secrétaire général sortant (Alain Jean-Pierre), qui est en guerre ouverte avec le président sortant (Dr Larsen), pour essayer de briguer un nouveau mandat.

« Je ne voulais pas revenir à la tête du COH, car sur une échelle de 5 ou 10, je pense que j’ai eu la note de 1 ou 2. Avec les autres membres, qui n’avaient pas priorisé le COH au détriment de leurs intérêts personnels, les violons ne s’accordaient pas », déclare le président sortant pour tenter d’expliquer le bilan négatif de son équipe.

S’il précise qu’il n’a pas fait appel à Léo Cartright parce que ce dernier, ajoute-t-il, est malade. Pour ce qui est d’Alain Lébert Jean-Pierre, il ne souhaite sous aucune forme travailler avec ce dernier, précise-t-il, décrié par presque toutes les fédérations et/ou associations sportives affiliées au Comité olympique haïtien.

Patrick Blanchet sera-t-il en mesure de battre Alain Jean-Pierre au poste de secrétaire général du COH vu que les élections se feront poste par poste ?

En réponse, le Dr Larsen, visiblement confiant, ne tarit pas d’éloges à l’endroit de l’ex-secrétaire général et ex- président de la Fédération haïtienne de tennis (Blanchet), qui est selon lui, de loin mieux placé pour occuper ce poste. Pour manifester son total désaccord avec le président de la Fédération haïtienne d’athlétisme, le Dr Larsen a, sans langue de bois, déclaré : « Je démissionnerais de mon poste de président du COH au lieu de collaborer à nouveau avec Alain Jean-Pierre. »

Dans cette longue interview accordée à radio Magik lors de l’émission 109 sports, diffusée du lundi au vendredi (10h – 12h), le Dr Larsen en a profité pour épingler Henri Joseph Jean, Carline Choute pour ne citer que ceux-là.

Dans le camp adverse, on dirait que la force est calme, car le principal concerné, Alain Jean-Pierre, reste muet peut-être pour mieux préparer son offensive. Toutefois Carline Choute, qui ne se trouve pas en Haïti au même titre que Alain Jean-Pierre, croit savoir que le Dr Hans Larsen n’est pas un saint comme il prétend l’être. Il serait, soutient-elle, à la base de pas mal dossiers louches liés au COH.

Avant les joutes de ce vendredi 30 octobre 2020 qui se tiennent au local du Comité olympique haïtien, sis à la rue Clerveaux (Pétion-Ville), à compter de 2 heures de l’après-midi pour élire un nouveau comité exécutif devant prendre les rênes du COH, la famille olympique haïtienne est plus qu’à couteaux tirés.

Comme ce fut le cas en 2015, Carol Charlmers, accompagné de deux autres membres, dont John Chéry, est reconduit  pour présider la commission électorale qui aura la lourde responsabilité d’organiser les joutes devant élire un nouveau comité exécutif à la tête du Comité olympique haïtien.

Tout compte fait, en cas d’échec d’Alain Jean-Pierre et ses alliés, qui promettent une opposition farouche au camp Larsen, une nouvelle aire débutera au sein du Comité olympique haïtien qui sera peut-être privé de ses traditionnels dirigeants. Dans le cas contraire, l’on se demande déjà « si le Dr Larsen aura le courage de passer de la parole aux actes, à savoir démissionner de son poste en cas de réélection d’Alain Jean-Pierre »

À suivre … !

 

 

 

 

lenouvelliste.com

Scroll to Top