Vanessa Clerveaux a rendez-vous avec l’histoire

Entre le 26 juillet 2019 et l’été 2020, la sprinteuse Vanessa Clerveaux, spécialiste en 100 mètres/haies, aura à disputer quatre grandes compétitions. Battre des records et écrire son histoire en lettres d’or sous les couleurs d’Haïti sont, entre autres, les objectifs fixés par celle qui va tenter à nouveau de remporter une médaille pour son pays à Lima, au Pérou, lors des prochains Jeux panaméricains.

La dernière sortie de la fille de Frantz Clerveaux (Port-au-Prince) et de Lauve Lorcy (Cayes) remonte au 25 juin dernier. De passage en France, elle avait pris part au meeting élite de Montgeron aux épreuves de 100 mètres/haies. Avec un chrono de 12 secondes 98 centièmes, Vanessa Clerveaux, déjà qualifiée pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, a validé son billet pour le 17e championnat du monde d’athlétisme qui se tiendra au Khalifa International Stadium à Doha, au Qatar, du 28 septembre au 6 octobre 2019.

Née le 17 juin 1994 (25 ans) à Brockton (MA), Vanessa a été l’unique représentante d’Haïti à s’emparer d’une médaille (argent) lors des Jeux centraméricains et caribéens tenus à Barranquilla, en Colombie, l’année dernière. Grande attraction du pays, elle compte récidiver au Pérou. Pour y arriver, elle a laissé entendre qu’elle est prête à consentir des sacrifices sur le plan physique, mental, émotionnel et financier.

Aux épreuves de 100 mètres/haies dames, le record haïtien (12 secondes 74 centièmes) est détenu par Nadine Faustin qui avait représenté Haïti aux Jeux olympiques d’Athènes (Grèce) en 2004. Après avoir battu son record personnel récemment en France (13 secondes 05 centièmes), Vanessa Clerveaux veut imposer son propre record aux 60 et 100 mètres/haies.

Pour ce qui est de ses objectifs à long terme, la médaillée d’argent aux Jeux centraméricains et caribéens en Colombie vise la finale des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et celle de Paris 2024.

Avant de prendre part aux Jeux olympiques de Tokyo (Japon) en été 2020, Vanessa Clerveaux aura à disputer trois autres grandes compétitions, dont le championnat du monde d’athlétisme qui se tiendra du 28 septembre au 6 octobre 2019 à Doha, au Qatar. Elle défendra aussi les couleurs d’Haïti aux Jeux panaméricains qui se dérouleront à Lima (Pérou) du 26 juillet au 11 août 2019, sans oublier le championnat de Nanjing (Chine) prévu en mars 2020.

À Edmonton (Canada) en 2001, Haïti avait gagné sa dernière médaille (bronze) à un championnat du monde d’athlétisme. Dudley Dorival s’empara de la troisième place avec un chrono de 13 secondes 25 centièmes. Pour marcher sur les traces de Dudley, Vanessa Clerveaux devrait en principe améliorer son temps sur les 100 mètres/haies, car les trois médaillées du dernier mondial d’athlétisme : Sally Pearson (12s 57c, Australie) ; Dawn Harper-Nelson (12s 63c, USA) et Pamela Dutkiewicz (12s 72c, Allemagne), avaient parcouru les épreuves au-dessous des 13 secondes.

Il va sans dire que les yeux de tout un peuple vont se river sur les performances de Vanessa Clerveaux, qui espère remporter des médailles et battre des records aux quatre prochaines compétitions de grande envergure qu’elle aura à disputer entre le 26 juillet 2019 à l’été 2020.

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top