Tout un pays derrière eux

Tout un pays derrière les Grenadiers. On avait jamais vu ça depuis l’exploit d’Emmanuel Sanon contre Dino Zoff en Coupe du monde 74. Quarante cinq ans après, l’engouement est intact après la qualification du onze national pour les demi-finales de la Golp Cup 2019.

Puisse cet engouement se traduire en bonnes intentions par les hautes instances du pays , particulièrement concernées par les travaux d’aménagement et de modernisation du stade Sylvio Cator comme exigé par la FIFA.
Portée à distance par tout un peuple en liesse, la sélection nationale a droit à toutes les considérations qui imposent le respect . Dix grenadiers dont Nazon et un Guerrier (Wilde Donald) ont déjà fait l’histoire dans cette Golp Cup 2019. 
Parce qu’Ils ont tout un pays derrière eux, ils n’ont rien à perdre.

Raphael Féquière

lenouvelliste.com

Scroll to Top