Quel agenda pour le sport haitien en 2019?

Une année nous sépare désormais des JO de Tokyo qui auront lieu en été 2020. Nous abordons donc l’année préparatoire à ces JO où les compétitions continentales vont servir de répétition pour les athlètes de l’Amérique voulant y participer. Mais il y aura aussi d’autres rendez-vous d’importance et 2019 sera donc l’année où toutes les disciplines sportives seront sur la sellette. Lisez en quelques lignes les grands rendez-vous du sport haïtien en 2019.

Une année mi-figue mi raison prend fin au moment òu une nouvelle page s’ouvre avec beaucoup d’espoir et beaucoup d’attente pour le sport haïtien. Jeux Panaméricains avec des éliminatoires dans beaucoup de disciplines sportives et beaucoup de perspectives pour beaucoup nous attendent cette année avec en ligne de mire les J.O de 2020. Eh oui ! Trois ans déjà nous séparent de Rio et maintenant les yeux sont fixés sur Tokyo. En sport, il n’y a pas de temps pour pavoiser.

À côté de ces Jeux Panamericains en vue, Duckens Nazon, tout auréolé de sa nomination comme candidat à la distinction de meilleur attaquant de la Concacaf 2018, devra prier pour qu’effectivement, Wilde Donald Guerrier aille rapidement à Leicester, être en santé pour y retrouver ses marques afin de briller là-bas et être prêt à desservir la sélection nationale de son pays. Carlens Arcus devenu défenseur buteur de Auxerre continuera à servir. On espère voir un Jean Wisner Dérival encore plus déterminant. En effet, les Grenadiers joueront gros en mars prochain au stade Sylvio Cator où ils affronteront Cuba pour leur dernier match de qualification pour la Gold Cup et pour la League des nations Concacaf. Une victoire lui permettra non seulement de bien se positionner dans la League des nations CONCACAF, mais aussi de se qualifier pour la Gold Cup 2019 en été prochain. Tout un peuple attend que Marc Collat André Pita, nominé comme meilleur entraîneur U20 de football féminin U20 de la Concacaf en 2018, réussisse le même coup avec les Grenadiers dans la Gold Cup. Un rêve.

Quant aux U20 masculins haïtiens, éliminés à Bradenton en novembre dernier de la course au billet qualificatif, ils regarderont la Coupe du Monde de la FIFA Jr de 2019 devant leur petit écran. Cependant, les plus jeunes partiront eux aussi aller à la recherche de positionnement dans la zone Concacaf à Bradenton en 2019. Certains des joueurs U20 seront toutefois concernés par des éliminatoires comptant pour les JO de 2020 alors que certains jeunes partiront vers d’autres cieux puisque convoités où devant aller s’essayer en terre étrangère.

En catégorie féminine, les seniors du football féminin ont échoué dans la course à une éventuelle qualification pour la Coupe du Monde de Football féminin France 2019. Ce sont les Jamaïcaines qui représenteront la Caraïbe à ce grand rendez-vous. Les Haïtiennes se sont fait évincer par la Jamaïque en mai 2018. Les juniors, avec Melchie Daelle Dumornay en tête et des joueuses de classe comme Dougenie Tabitha Kerby Joseph, Angeline Gustave, Ruthny Mathurin, Rachelle Caremus, Milan Raquel Pierre-Jérôme, Danielle Etienne, Lovelie Pierre, Abaïna Louis tenteront de rééditer leur exploit de 2018 en partant à la recherche d’une nouvelle qualification pour 2020 à Bradenton.

Cependant, Roseline Éloissaint, une des joueuses de talent de la sélection nationale de football féminin U20 de qui on n’a pas assez parlé, Kerly Théus qui fait partie des nominées pour le gant d’or concacaf 2018, Mikerline St-Félix qui n’a pas eu trop de chance en 2018 à cause de ses blessurres, Jean Rosianne qui est blessée, Nelourdes Nicolas, Phiseline Michel, Sherly Jeudy, Batcheba Louis, Kethna Louis, Melissa Dacius, Jennifer Limage, Magdala Macéan, Livena Livert ne seront pas en reste puisqu’elles devront partir à la recherche d’un billet pour les J.O de 2020. Elles pourront bien sûr compter sur la buteuse patentée Nérilia Mondésir. S’il faut considérer que plusieurs jeunes footballeuses vont partir vers le Canada s’essayer dans des Clubs Canadiens où partir évoluer au Canada, l’agenda du football féminin est chargé.

Voir Venise et vivre où voir Naples et mourir sera peut-être l’issue de chaque discipline sportive en course pour l’un ou l’autre des grand-rendez-vous internationaux qui attendent le sport haïtien. Eliminatoires de la Coupe du Monde, éliminatoires des Jeux Panaméricains, Jeux Panaméricains, Gold Cup, toutes les disciplines seront sollicitées en cette année 2019. Nous en sommes à l’aube et tous les espoirs sont permis.

Que chacun joue sa partition pour qu’à l’issue de l’année 2019, nous regardions avec fierté notre année avec le sentiment d’avoir donné le meilleur de nous-mêmes et d’avoir sinon atteint les objectifs fixés mais d’avoir sportivement et administrativement fait tout ce qu’il fallait pour les atteindre!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enock Néré

lenouvelliste.com

Scroll to Top