Naomi Osaka passe au forceps

Le numéro un mondial Naomi Osaka a, ce mardi 28 mai, flirté de très près avec la défaite. Elle s’en est sortie, mais a eu du mal pour son entrée en lice à Roland-Garros.

La fille de l’Haïtien Maxime Léonard François, qui avait remporté les deux derniers tournois du Grand Chelem (US Open et Open d’Australie), a eu très peur dans un match a priori facile face à la 90e mondiale, la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova. Transparente au 1er set, perdu lamentablement 6-0 après seulement 20 minutes, Naomi Osaka, dont la place de numéro un est plus que menacée et convoitée par Kiki Bertens et Karolina Pliskova, (ndlr), a été chercher très loin pour éviter un naufrage.

À deux points de l’élimination dans le 2e set, la Japonaise s’est finalement extirpée de la mélasse in extremis : 0-6, 7-6 (7/4), 6-1. Le numéro un mondial féminin n’a visiblement pas encore trouvé le bon réglage. Une leçon à retenir.

Au deuxième tour de Roland-Garros, elle va retrouver ce jeudi 30 mai une cliente : l’ex-numéro un  mondial, la Belarusse Victoria Azarenka, demi-finaliste en 2013. Cette dernière avait sorti la lauréate de 2017, la Lettonne Jelena Ostapenko. Un deuxième tour qui s’annonce très dangereux pour Osaka qui se trouve désormais sur un siège éjectable.

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top