Lettre ouverte de RJL à l’ashapiste Alix Carré

Sportivement, je te salue Alix. J’ai raté ton appel le 24 mai, la journée du 33e de l’ASHAPS, et je le regrette. Parce nous en aurions profité pour revivre les fastes moments que nous avions vécus avec nos confrères de la première génération ashapiste lors des premières années de cette association de journalistes sportifs couronnées par cinq congrès organisées avec brio dans cinq villes différentes (Port-au-Prince en 1986, Cap-Haïtien en 1987, Cayes en 1988, Port-de-Paix en 1989 et Jacmel en 1990). D’agréables souvenirs en vérité.

Le Nouvelliste du dernier week-end (25-26 mai 2019) a publié mon texte intitulé «LA 33e étape de  L’ASHAPS», dans lequel j’ai retracé les démarches des membres fondateurs après le coup d’envoi de cette corporation (février 86) pour réaliser la cérémonie inaugurale au restaurant Le Tifany (24 mai 86) et le 1er congrès (août 86 à l’hôtel Villa Saint-Louis) en l’espace de six mois. Ça, il fallait le faire.

Parce que j’avais rédigé le texte « 33e étape » le jeudi 23 mai, je n’aurais pas reproduit la grave erreur d’attribuer une fois de plus la «dénomination ASHAPS» à notre regretté confrère Renan Michel si je t’avais contacté tôt le vendredi 24 mai dernier pour te formuler mes premiers souhaits à l’occasion du 33e anniversaire de notre chère association.

Oui, si je t’avais appelé tôt dans la matinée du 24 mai 2019 pour te souhaiter «joyeux 33e », je n’aurais pas reproduit cette monumentale erreur, parce que la « dénomination ASHAPS» c’est plutôt l’oeuvre d’Alix Carré, ton oeuvre. Je profite de la publication de cette «lettre ashapiste» pour t’adresser mes excuses les plus sincères. Oui Alix, «mes excuses les plus sincères» parce que certaines excuses ne sont pas sincères.

Tu as brillé par ton absence lors du Gala 50e anniversaire de la Presse sportive haïtienne (1968-2018) organisé par le Centre de promotion sportive le (CPS) le samedi 26 janvier 2019 à Little Haïti Cultural Center de Miami. En la circonstance, CPS a honoré plus d’une soixantaine de compatriotes, dont les premiers ténors de la Presse sportive haïtienne, Jean-Claude Sanon et Yves Jean-Bart, pour «SERVICES RENDUS AU SPORT NATIONAL».

Naturellement, en ta qualité de premier secrétaire général de l’ASHAPS, tu faisais partie de cette liste. C’est à ton frère Raynold que le président du CPS, Claude-Henry Albert, avait remis la plaquette que tu mérites largement à cause de ton oeuvre colossal au niveau de la gestion de l’entreprise ashapiste. 

Merci Alix, honorable frère de combat, d’avoir professionnellement marqué ton parcours au poste de secrétaire général de l’ASHAPS. Ton empreinte restera à jamais gravée sur le «Tableau d’honneur» de cette institution de la société sportive haïtienne.

Le comité organisateur du Gala 51e anniversaire de la Presse sportive haïtienne te place déjà sur la liste de ses invites d’honneur dans le cadre de cette grandiose cérémonie qui aura lieu le samedi 31 août 2019 à Brooklyn (New York). Un gala sportif haïtien au coeur du long week-end de «Labor Day». 

Dans sa programmation, le comité organisateur de ce gala offrira aux participants une tranche d’histoire de l’ASHAPS. Le journaliste sportif senior le mieux qualifié pour présenter cette page d’histoire ashapiste, c’est toi Alix, le légendaire premier secrétaire général de l’Association haïtienne de presse sportive ( ASHAPS).

Alors honorable pionnier Alix Carré, rendez-vous le samedi 31 août 2019 à Brooklyn (New York) où la communauté haïtienne accueillera chaleureusement tous les compatriotes qui feront le déplacement pour participer à cette grandiose cérémonie marquant le 51e anniversaire de la presse sportive haïtienne.

Fraternellement.

Raymond Jean-Louis, membre fondateur de l’ASHAPS, secrétaire général du CPS

Scroll to Top