Le tennis bat son plein au Cap-Haïtien

Très bonne nouvelle pour les amants du tennis de la ville du Cap-Haïtien. Après l’inauguration de « Le Mont Joli Tennis Club & Atec » en mai dernier, on a procédé, le 7 juin en cours, chez les Frères de l’instruction chrétienne (FIC), à la pause de première pierre d’un terrain, mais cette fois-ci en terre battue, à la rue 18 L.

Le tennis a repris ses droits dans la deuxième ville du pays. En effet, en présence de Franck Alain Bauduy, membre du comité exécutif de la Fédération haïtienne de tennis, le groupe Mont Joli et l’Académie de tennis du Cap-Haïtien (Atec) avaient inauguré, le 19 mai dernier, une nouvelle infrastructure sportive. Cette dernière porte le nom de «Le Mont Joli Tennis Club & Atec».

Si l’on se fie aux propos du président de l’ATEC, « ce terrain, construit en surface rapide (ciment), est un grand gain pour les fans du tennis capois en général et pour les pratiquants en particulier », a-t-il dit avant de se fixer sur le coût de cette nouvelle infrastructure sportive. Le groupe Mont Joli et Atec ont dû dépenser entre onze à douze mille dollars américains pour construire ce terrain ».

Moins d’un mois après, soit le vendredi 7 juin, chez les Frères de l’instruction chrétienne du Cap-Haïtien, on a procédé à la pause de première pour la construction d’un terrain de tennis en terre battue, à la rue 18 L.

« C’est une initiative des frères. Là encore, ce sont eux qui vont financer ce projet de construction. En fait, chez les frères, il y avait déjà un terrain en ciment. Au Cap-Haïtien, il n’y a pas eu jusqu’à aujourd’hui un terrain en terre battue. Ce sera une grande première. Cette surface permettrait aux personnes âgées de continuer à pratiquer cette discipline », a laissé entendre Kud Bien-Aimé, qui, à la demande de Top Tennis Club, a organisé aux Gonaïves une compétition destinée aux écoliers.

« Sous le haut patronage de Cyrima production, Junior Etienne et Franck Alain Bauduy, respectivement président et membre de la Fédération haïtienne de tennis (FHT), le Top tennis club des Gonaïves a organisé la première édition d’une compétition ouverte aux élèves des établissements scolaires de la cité de l’Indépendance. Au total, 14 écoles y participent. Avant le coup d’envoi de cette compétition, j’avais animé une séance de formation visant à former plus de pratiquants de cette discipline dans cette ville », a déclaré le présentant de l’Atec.

En attendant la fin des travaux de construction de deux terrains de tennis au gymnasium du Cap-Haïtien par les responsables de la FHT, les adeptes du tennis de la deuxième ville du pays ont désormais deux endroits (Le Mont Joli tennis club & Atec et chez les Frères de l’Instruction chrétienne) pour pratiquer cette discipline sportive.

Tout laisse entrevoir que la ville du Cap-Haïtien, ancien grand bastion du tennis du pays, fera sous peu son grand retour à l’échelle nationale. Tout compte fait, les athlètes de Deschapelles, Port-au-Prince, Gressier et Petit-Goâve auront du pain sur la planche pour venir à bout des représentants de la deuxième du pays.

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top