Haïti vs Canada : un choc spécial pour quatre des 22 acteurs

Au-delà de l’enjeu du match et de la rivalité qui existe entre les deux pays, quatre joueurs, pas des moindres, s’apprêtent à vivre autrement le premier quart de finale de la Gold Cup 2019. Ce duel, tant attendu par des mordus du ballon rond, mettra aux prises Haïti et le Canada, le samedi 29 juin à 19 heures, à Houston (USA).

Sur la ligne de départ, trois Grenadiers et un Canuck : Josué Duverger, né au Québec le 27 avril 2000 (19 ans) ; Mikaël Cantave né à Ottawa, le 25 octobre 1996 (22 ans) et Jems Geffrard, né à Montréal le 26 août 1994 (24 ans), avaient tous la possibilité de jouer pour le Canada, mais ils ont fait le choix d’Haïti. En face, Jonathan Christian David, né de parents haïtiens à Brooklyn (USA) le 14 janvier 2000 (19 ans), mais a pris la route inverse, c’est-à-dire il joue pour le Canada.   

Josué Duverger (#12)

Au niveau de l’effectif de la sélection nationale de football, Josué Duverger (1m83), remplaçant de Johnny Placide, fait figure du plus jeune joueur emmené par Marc Collat à la Gold Cup. Passé par le Sporting CP, Duverger (#12), qui avait porté les couleurs d’Haïti au niveau des U17 et U20, s’est engagé avec l’équipe de Vitoria FC de Sétubal (Portugal). Au sein de l’équipe haïtienne, il avait fait ses débuts face aux Émirats arabes unis (1-0), le 10 novembre 2017. Contre le Canada, il débutera certainement la rencontre sur le banc. Il pourrait éventuellement faire son entrée en jeu en cas de blessure ou d’expulsion du capitaine des Grenadiers.

Jems Geffrard (#6)

Depuis son retour en équipe nationale, Marc Collat, après le départ de Patrice Neveu, a décidé de rajeunir l’effectif des Grenadiers. En effet, Jems Geffrard (1m93) a été appelé (2017) en renfort pour accompagner la sélection haïtienne dans sa tournée asiatique. Le joueur du Fresno FC (USL) n’a pas déçu. Le vaillant défenseur central, en l’absence de Méshack Jérôme et Ricardo Adé, a fait le boulot avec Andrew Jean-Baptiste. Omniprésent dans les duels aériens, efficace en un contre un et discipliné tactiquement, Geffrard fait jusque-là forte impression dans la compétition. Sans l’ombre d’un doute, il sera à nouveau titulaire le samedi 29 juin.

Mikaël Cantave (#15)

Le joueur de Rayo Cantabria, qui évolue dans la deuxième division en Espagne, fait les beaux jours de la sélection nationale. Contre le Nicaragua, battu (2-0), il avait inscrit l’un des deux buts des Grenadiers lors de la dernière journée du tournoi de classement de la Ligue des nations de la Concacaf. Par son explosivité, son sens du but et sa rigueur tactique, il peut jouer comme ailier dans une attaque à trois. Il faut croire qu’il serait un atout majeur face à l’équipe du Canada. Cependant, rien ne laisse présager qu’il sera titularisé par Marc Collat.

Jonathan Christian David (#20)

Né à Brooklyn (USA) le 14 janvier 2000 (19 ans), de parents haïtiens (père et mère), mais ayant grandi à Ottawa, David avait donc le choix de rejoindre l’équipe nationale (USA, Haïti et Canada) de son choix. Puisqu’il a été découvert en premier par le Canada, il a décidé d’y rester fidèle. Avant de s’engager avec l’équipe de Gent (Belgique), il avait effectué un essai au sein de Red Bulls Salzbourg (Autriche) et VFB Stuttgart (Allemagne).

Très brillant en club cette saison (10 buts et 4 passes) en 32 rencontres, soit un but toutes les 57 minutes, Jonathan Christian David, qualifié de perle rare, a été très vite retenu en équipe nationale par le sélectionneur John Herdman. « On l’a fait, a laissé entendre ce dernier, pour éviter toute mauvaise surprise ». Il a bel et bien raison, car le joueur d’origine haïtienne brille de mille feux dans la Gold Cup 2019.

Avec 5 buts, 2 passes décisives et 15 tirs tentés en 3 matches, David est le meilleur buteur de la compétition. Contre Cuba (7-0), il s’était offert un triplé et un doublé face à la Martinique (4-0). Bien qu’il n’ait pas marqué contre le Mexique (1-3), David a été le passeur décisif de l’unique but marqué par les Canucks (les Rouges). Sans crainte d’être démenti, il sera aligné d’entrée de jeu face aux Grenadiers.

Qui remportera cette bataille ?

Avant que ne débute ce quart de finale, les Canucks ont les faveurs des pronostics bien qu’ils n’aient pas fait le plein en phase de poule, car ils ont été défaits par le Mexique (1-3). Entre 1973 et 2007, ils avaient battu les Grenadiers à sept reprises, dont six victoires d’affilée et se sont neutralisés en deux occasions. Par deux fois (2002 et 2007) dans la Gold Cup, le Canada avait pris la mesure d’Haïti, et à chaque fois par (2-0).

Cependant, contre Haïti, les Ticos, invaincus depuis 69 ans, avaient fait mieux que les Canucks. Pourtant, ils ont été dominés (2-1) en phase de poule de cette Gold Cup par les Grenadiers. Il faut croire que ces derniers, motivés et déterminés à aller jusqu’au bout de leur rêve, à l’image de Mikaël Cantave, Josué Duverger et Jems Geffrard, vendront chèrement leur peau face aux coéquipiers de Jonathan Christian David.

Tout compte fait, la sélection haïtienne de football, qui a déjà vaincu le signe indien face au Costa Rica, ne veut absolument pas s’arrêter en si beau chemin au moment où elle s’apprête à livrer un duel sans merci face à son homologue canadien.          

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top