Haïti termine son parcours roumain avec une page d’histoire

Une défaite (0-3 face à la Russie), un nul (0-0 face à Chypre) et une victoire (1-0 aux dépens de la Roumanie), la sélection nationale haïtienne U17 masculine de football termine son parcours au tournoi de développement UEFA en Roumanie en progressant dans sa préparation. Les petits Grenadiers vont poursuivre leur préparation sous la houlette du sélectionneur vénézuélien Perdomo Barrios Miguel Angel et de son adjoint Jean Paulin avec l’ambition d’une montée en puissance lors de leur arrivée aux éliminatoires de la Coupe du monde dans la zone Concacaf à partir du 1er mai en vue d’arracher leur qualification pour le Brésil.

Si le tournoi de développement UEFA organisé en Angleterre du 15 au 22 février de l’année en cours réunissait quelques grands du football mondial – France, Angleterre, Brésil, Norvège au Saint George’s Park (Centre national de la Fédération anglaise) – celui de Roumanie rassemblait grandes et petites nations en accordant la priorité à la qualité de leur centre de formation. Ainsi Russie, Roumanie, Chypre et Haïti se disputaient ce tournoi annuel organisé par groupes dans plusieurs pays d’Europe dans le cadre du développement du football féminin et masculin. Petite précision, Haïti n’étant pas un pays européen, il participait à cette édition sur invitation après que la plupart des jeunes joueurs qui composent cette sélection ont disputé un tournoi de jeunes en France en 2017 bien qu’ils aient sombré corps et âme à cette époque.

Vers un jeu d’ensemble plus efficace

Sans match international de préparation avant la phase Concacaf U17 en mai (1er), la sélection nationale haïtienne U17 avait besoin de compétition en vue de se préparer et surtout pour évaluer le travail réalisé par le staff technique. On souhaitait voir les faiblesses, renforcer les points forts, combler les lacunes pour une meilleure participation aux éliminatoires. La phase Concacaf des éliminatoires sera assez exigeante cette année pour que rien ne soit laissé au hasard. Le tournoi de Développement UEFA en Roumanie est donc arrivé à point nommé pour le sélectionneur vénézuélien des U17 haïtiens Perdomo Barrios Miguel Angel qui veut évaluer son groupe.

Leçon d’efficacité russe

Contre la Russie le 16 avril, ses joueurs ont appris à faire la différence entre jouer un football chatoyant et produire un jeu spectaculaire et efficace. Avec 53 % de possession de balle contre 43 aux Russes, 9 tirs effectués contre 7 aux Russes, les joueurs de Perdomo ont appris des résultats d’un football inefficace puisque sur 7 tirs essuyés ils ont concédé 3 buts alors que les 9 qu’ils ont tentés ne leur ont pas permis d’en mettre 1 seul aux Russes. Résultat : ils ont perdu 3-0 contre la formation qui paraissait être la plus forte du tournoi.

Le 18, ils avaient à affronter, sur le papier, la sélection chypriote, la plus faible de la compétition pour la zone européenne. Cependant, Chypre ayant surpris la Roumanie 3-1 pour se placer derrière la Russie à l’issue de la première journée exigeait le respect. Le sélectionneur est parvenu à organiser sa défense de façon à museler les attaquants chypriotes. Cependant, la sélection nationale haïtienne n’a pas non plus réussi à marquer. Au coup de sifflet final, Haïti U17 se séparait sur un score blanc 0-0 avec Chypre U17. Pour les départager, on a dû recourir aux tirs aux buts et, dans cet exercice, les Chypriotes se sont montrés plus adroits puisqu’ils ont transformé trois tentatives alors qu’Haïti n’en a transformé que deux. Avantage aux Chypriotes

Une première dans l’histoire

Contre la Roumanie samedi, la sélection nationale haïtienne courrait après trois objectifs : ne pas se laisser désorienter par le public roumain venu supporter les siens ; rester concentrée pour ne pas commettre des erreurs qui seraient préjudiciables au groupe ; et surtout marquer au moins un but dans la compétition. Le but est arrivé en milieu de première période et fut l’œuvre du jeune Carl Fred Sainté. S’inspirant apparemment de son compatriote en sélection A Duckens Nazon face à la défense cubaine le 24 mars, le jeune attaquant des moins de 17 ans haïtiens s’est joué de la défense roumaine avant de battre le jeune portier roumain d’une puissante frappe du pied droit et ouvrir le score. Haïti a mené 1-0 depuis en première période. Les Roumains ont couru après le score durant toute la suite de la rencontre mais plus rien n’a été inscrit. La défense haïtienne a tenu bon. Au coup de sifflet final, Haïti U17 masculin de football s’est imposé 1-0 et est devenu la première sélection nationale haïtienne de football de l’histoire à dominer une sélection européenne dans une compétition officielle.

Déjà à Bradenton

Après les résultats des deux premières rencontres, il ne restait plus à la sélection nationale haïtienne U17 que le sentiment de pouvoir quitter la Roumanie avec la tête haute et les leçons apprises de ses trois confrontations avec le football européen. Laissant Bucarest samedi soir, elle a transité par Paris puis  par les États-Unis dimanche pour rejoindre un autre centre d’entraînement où elle continuera à peaufiner ses préparations. Fait désagréable, le sélectionneur vénézuélien, à cause d’un passeport proche de sa date d’expiration, n’a pu accompagner le groupe aux États-Unis. La sélection nationale haïtienne U17 masculine travaillera aux États-Unis sous la direction d’un staff qui regroupe  Webbens Princimé dit Itala, Jean Paulin et Chéry Pierre. Elle y travaillera aux frais de la Fédération haïtienne jusqu’au 29 avril avant de passer sous le contrôle de la Concacaf en période de compétition le 30 avril.

Haïti jouera le 1er mai contre le Honduras, Salvador le 3 mai et Guyana le 5 mai. Les trois premiers du groupe accéderont en 1/4 de finale des éliminatoires de la Coupe du monde. Les 4 demi-finalistes de la phase Concacaf se qualifieront pour la phase finale de la Coupe du monde.

Enock Néré

lenouvelliste.com

Scroll to Top