Haïti en position de «stand by»

force de penser au championnat des nations de la Caraïbe dont Haïti est retenue pour être le pays siège, le président de la Fédération haïtienne de cyclisme (FHC), Kénelt Léveillé, n’a pas du tout le sommeil tranquille, compte tenu des derniers évènements politiques qui affectent le pays. Si la situation persiste, Haïti verra s’envoler toutes les chances d’organiser cette compétition de grande envergure.

Dire s’il vous plaît que, tout récemment, le président de l’Union cycliste internationale (UCI), David Lappartient, dans un entretien téléphonique avec le président de la FHC, lui avait réitéré le soutien de l’UCI tant au niveau financier que matériel.

En effet les données ont changé si bien que le président de la FHC s’est vu dans l’obligation de faire le voyage à deux reprises dans le but de convaincre l’instance régionale qui n’est autre, l’Union caribéenne de cyclisme (UCC) sur la grande possibilité de voir la situation améliorer et que tout reviendra normal comme avant.

Pendant ce temps, sous la direction de l’entraîneur Taylor Hamilton, la présélection haïtienne de cyclisme est à pied’oeuvre où, matin et soir, elle s’active aux entraînements dans la métropole du Sud (Cayes).

À quel point en est-on du côté de l’organisation ?

L’homme fort de la FHC a déclaré que toutes les conditions étainet réunies pour la présentation officielle des commissions et sous-commissions d’organisation de cet évènement majeur lors d’un dîner de gala réunissant les secteurs concernés. Mais  en raison des derniers évènements politiques, la FHC s’est vue dans l’obligation de reporter la cérémonie à une date ultérieure.

En attendant que la situation s’améliore dans les prochains jours, Kénelt Léveillé était en déplacement dans les Petites Antilles afin de convaincre l’UCC sur les grandes possibilités de voir la situation s’améliorer et que tout redevienne comme avant.

Toujours est-il que le lundi 25 février, est prévue une réunion entre la FHC et les cyclistes présélectionnés, question justement de faire le point sur leur niveau de forme et planifier la 2e phase de la préparation. Avec bien sûr des déplacements en dehors du pays, pour participer à d’éventuelles compétitions.

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Bellevue

manubellevue@yahoo.fr

 

Scroll to Top