Haïti – Barbade, Yves Jean-Bart réclame une trêve

Dadou

En vue de décrocher l’une des deux places donnant accès au tour final des éliminatoires des Jeux olympiques, zone Concacaf, la sélection olympique haïtienne de football disputera contre la Barbade, ce dimanche 22 septembre au stade Sylvio Cator, la demi-finale de la région Caraïbe. En tenant compte de la situation sociopolitique du pays, le président de la Fédération haïtienne de football, l’air inquiet, réclame une trêve pour que ce match puisse se dérouler.

C’est un Yves Jean-Bart grandement inquiet qui s’est exprimé sur les rendez-vous des différentes sélections haïtiennes de football. « Ce dimanche 22 septembre, au stade Sylvio Cator, Haïti accueillera la Barbade. Je veux que vous sachiez que nous avions reçu pas mal d’appels faisant allusion à la situation sociopolitique du pays. Si la situation persiste, nous prévient la Barbade, il se pourrait bien qu’elle ne vienne pas à Port-au-Prince », a laissé entendre le président de la FHF avant d’évoquer les autres rendez-vous du pays.

« La sélection olympique féminine, engagée aux éliminatoires des Jeux olympiques, attend de pied ferme, et ce dès le 30 septembre, les équipes de Suriname et Porto Rico. Ces dernières, attendues la semaine prochaine à Port-au-Prince, n’ont pas caché leurs inquiétudes. Même cas de figure pour la sélection haïtienne senior qui doit affronter le Costa Rica le 10 octobre au stade Sylvio Cator. Concernant ce match, la Concacaf est plus que claire, soit Haïti perd le match par forfait ou elle s’arrange pour faire jouer la rencontre normalement », a-t-il fait savoir avant de s’adresser aux acteurs

« Au niveau du football, nous ne faisons pas de la politique. Cependant, nous respectons l’opinion de tout un chacun. Dans les autres pays, malgré leurs situations sociopolitiques, le football se joue comme ça se doit. Nous demandons aux acteurs concernés d’observer une trêve afin qu’Haïti puisse disputer ses matches. Nous avons déjà reçu deux avertissements de la part des autorités de la Concacaf. Permettons, de grâce, de disputer nos matches au stade Sylvio Cator. Dans le cas contraire, nous risquerons de dépenser de fortes sommes pour aller ailleurs », a clairement averti Yves Jean-Bart.

Il est à signaler qu’Haïti, entre septembre et octobre, recevra trois évènements liés aux éliminatoires des Jeux olympiques (masculin et féminin) et la Ligue des nations de la Concacaf. Les acteurs concernés vont-ils observer une trêve pour répondre aux demandes du président de la fédération haïtienne de football ?

On verra bien !     

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top