Haïti à la Sud Ladies Cup 2019 sans Melchie Daëlle Dumornay

Blessée aux adducteurs, Melchie Daelle Dumornay manquera l’édition de la Sud Ladies Cup 2019 en France en mai prochain. On nourrit l’espoir qu’elle se sera remise d’ici les éliminatoires de la Coupe du monde U20 de football féminin dans la zone Concacaf en juillet 2019.

La sélection nationale haïtienne de football féminin U20 disputera l’édition 2019 de la Sud Ladies Cup du 8 au 18 mai prochain sans sa superstar Melchie Daëlle Dumornay. Le leader de l’équipe est contraint de regarder la compétition soit dans les tribunes, soit à la télévision. Sur le terrain, le sélectionneur vénézuélien de l’équipe haïtienne, Gerardo Contreras, aura du mal à lui trouver une remplaçante même si sur la liste, c’est Mirlène Dolcé qui a été retenue à sa place. Sa vivacité, sa technique, sa lecture du jeu et son adresse devant les buts adverses feront cruellement défaut à la sélection nationale U20 de football féminin.

Avec un groupe comprenant Madeline Fleuriot, Naomie Ambroise, Edgenie Joseph comme gardiennes, Beurnengie Adrien, Ruthny Mathurin, Milan Pierre-Jérôme qui vient de fêter son 18e printemps et Nancy Lindor comme latérales droites, Tabitha Kerby Joseph, Estericove Joseph, Marie Lynn Guerrier, Judeline France comme défenseures centrales, Neika Surpris, Mirlène Dorcé, Gebarra Lebrun comme latérales gauches, Angeline Gustave, Bethina Petit-Frère, Maudeline Moryl, Élisabeth Brivil, Danielle Monique Etienne, Abaïna Louis, Withmilla Pierre, Emmeline Petit, Dieunika Jean-baptiste comme milieues de terrain. Florsie-Love Darlina Joseph, Dayana Pierre-Louis, Rose-Alya Marcellus, dite Medjina, Rachelle Caremus, Maille Jean, Vladine Mervilus et Valentina Ornis comme attaquantes, le sélectionneur continue de travailler  avant de retenir celles qui finalement prendront l’avion le 1er mai à destination de la France où un calendrier difficile les attend (voir ci-dessous).
«Nous avons une très bonne équipe et les coaches vénézuéliens ont beaucoup fait progresser le groupe», reconnaissait le président de la Fédération haïtienne de football, Yves Jean-Bart, le 9 mars dernier au moment de confirmer la participation haïtienne à l’édition 2019 de la Sud Ladies Cup 2019.
La sélection haïtienne a perdu sa superstar Melchie Daëlle Dumornay et le groupe aura l’occasion d’apprendre à se passer de la jeune Mirebalaisienne. La bonne nouvelle, l’édition 2019 de la Coupe du Parlement de football féminin révèle d’autres jeunes pousses qui sont capables de s’intégrer dans le groupe pour apporter leur petit grain de sel à la sauce.
 

Une Sud Ladies Cup très relevée

L’édition 2019 de la Sud Ladies Cup réserve une compétition très relevée à la sélection nationale haïtienne et aux autres concurrents. six nations (France, Japon, Mexique, Haïti, Corée du Nord et Gabon) la disputeront. La compétition se déroulera sous forme de round robin, entendez par-là forme de championnat qui permet à chaque sélection de se frotter aux autres concurrentes en lice, ce qui permettra à Haïti de se frotter à différentes écoles de football féminin. Le calendrier de la Sud Ladies Cup 2019 se présente comme suit :
MERCREDI 8 MAI 2019
Salon-de-Provence (Stade d’Honneur)
12h30: Japon / Mexique
15h00: Gabon / Haïti
17h30: France / Corée du Nord

VENDREDI 10 MAI 2019
Mallemort (Stade d’Honneur)

15h00: Mexique / Corée du Nord
17h30: France / Haïti

Fos-sur-Mer (Stade de l’Allée-des-Pins)
17h30: Gabon / Japon

DIMANCHE 12 MAI 2019
Salon-de-Provence (Stade d’Honneur)
12h30: Japon / Corée du Nord
15h00: Haïti / Mexique
17h30: France / Gabon

MERCREDI 15 MAI 201
Châteaurenard (Stade Pierre De Coubertin)
15h00: Japon / Haïti

Mallemort (Stade d’Honneur)
15h00: Corée du Nord / Gabon
17h30: France / Mexique

SAMEDI 18 MAI 2019
Salon-de-Provence (Stade d’Honneur)
12h30: Corée du Nord / Haïti
15h00: Gabon / Mexique
17h30: France / Japon
 

Un sérieux galop d’entraînement et d’évaluation pour M. Contreras
L’édition 2019 de la Sud Ladies Cup permettra entre autres aux sélectionneur Gerardo Contreras d’évaluer son équipe en vue des éliminatoires de la Coupe du monde prévue en juillet 2019 dans la zone Concacaf. Le tirage au sort de ces éliminatoires a été réalisé le 19 avril et Haïti sait déjà ce qui l’attend.
Tête de série pour avoir disputé l’édition 2019 de la phase finale de la Coupe du monde, Haïti est tête de série du groupe F en compagnie de Trinidad, Panama et Caymans Islands. Après des préliminaires permettant de qualifier les 2 premiers des poules A et B pour la phase à élimination directe, les trois premiers de chacun des groupes C, D, E et F se qualifieront eux aussi pour la phase à élimination directe qui réunira 16 nations.
Une préparation mentale pour la phase dangereuse des éliminatoires de la Coupe du monde
La phase à élimination directe sera la phase la plus dangereuse de ces éliminatoires. On jouera d’abord des 1/8e de finale, ensuite les 1/4 puis les 1/2 et enfin la finale. Toute défaite à cette phase, la demi-finale exceptée, est synonyme d’élimination de la course. Les finalistes et le 3e disputeront la phase finale de la Coupe du monde de football féminin U20 2020. Aussi, disputer la Ladies Cup devrait servir de préparation mentale à la sélection nationale U20 de football féminin avant son entrée en lice dans les éliminatoires dans la zone Concacaf où elle devra faire face aux différentes étapes de la phase à élimination directe.
Si Haïti nourrit l’ambition de disputer une 2e phase finale de Coupe du monde de Football féminin tout en commençant à penser à l’édition 2023 de la Coupe du monde de football féminin qui aura lieu lieu dans un des 9 pays candidats à son organisation (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Colombie, Japon, Nouvelle-Zélance, Corée du Sud/Corée du Nord) il n’est pas trop tôt.

Enock Néré

lenouvelliste.com

Scroll to Top