Par ici la sortie pour trois entraîneurs de D1

Dieuseul Auguste (Real Hope), Jean-Renaud Abellard (Cavaly), Jean-Hubert Anglade (Arcahaie FC), Andrice Wilmer Laurent (ASSE), 4 entraineurs ont, pour une raison ou pour une autre, jeté l’éponge ou ont été contraints de partir à l’issue de la 6e journée. Ce qui donne à prévoir tout simplement une hécatombe d’entraîneurs d’ici la fin de la saison.

Wilmer Laurent fuit la pagaille

« Je suis contraint de partir parce que le club est divisé en clans et le chef de chaque clan entend tirer la couverture à lui tout seul ». En une phrase, Andrice Wilmer Laurent explique ce qui handicape l’Association Sportive du Sud-Est et empêche les fruits du club sudestois d’être à la hauteur et des promesses et des espérances. « Je suis fatigué avec la manière dont le club est géré, fatigué du fait que les joueurs ne bénéficient pas de l’encadrement escompté; j’ai dû donc jeter l’éponge », continue celui qui avait conduit le club jusqu’en première division en tant qu’entraîneur et qui a disputé les playsoffs dès la première compétition disputée parmi l’élite.

« Chaque dirigeant cherche à se mettre au devant de la scène et, du coup, un groupe adhère à cette ambition, ce qui fait qu’une kyrielle de clans naissent. C’est ce schisme larvé qui est à la base du départ du buteur du club, Stanley Bommier au Racing Club Haïtien. Il m’avait annoncé d’ailleurs que je finirais bien par jeter l’éponge car, connaissant mon caractère, il savait que cela ne pourrait pas marcher », continue l’ex-entraîneur qui a annoncé sa démission en début de semaine.

Dieuseul Auguste sur une victoire contre son ancien principal.

Dieuseul Auguste a, lui, attendu de conduire le Real Hope à son premier succès de la saison 1-0 aux dépens du Racing CH entraîné par son prédécesseur à la tête du Real Hope, Sonche Pierre, avant de rendre son tablier. Malheureusement, quand on a tenté d’atteindre Auguste Dieuseul, l’entraîneur démissionnaire n’a pas répondu. Il laisse le Real Hope à la 12e place avec 6 pts obtenus pour 6 matchs joués, débouchant sur 1 victoire, 3 nuls et 2 défaites, 3 buts pour et 4 contre. Il est remplacé par celui qui remplissait le rôle de directeur technique, Rosemond Pierre (on pèd pawòl ki ranplase yon byen mal).

Jean-Renaud Abellard démis par précaution

Les deux autres entraîneurs sur la sellette ont été tout simplement démis de leur fonction. Après le revers du Cavaly dimanche sur la pelouse du FC Petit-Goâve, les dirigeants du « Cheval Rouge » ont décidé de mettre fin aux services de leur entraîneur, Jean-Renaud Abellard. Arrivé au club lors de la série de clôture de la compétition en 2017, l’ancien joueur puis entraîneur du FICA puis de l’AS Capoise a évité la relégation de justesse à la fin de la saison. Depuis le début de la saison 2018, le Cavaly alterne le bon et le moins bon. 10e au classement avec 7 pts en 6 matchs disputés donnant lieu à deux succès, 1 nul et 3 défaites (5 buts pour et 6 contre) la position du « Cheval Rouge » ne satisfait pas les dirigeants. Jean-Renaud Abellard est remplacé au pied levé mais momentanément par son adjoint Ronald Lambert.

Jean-Hubert Anglade pour manque de résultats à domicile

La révocation surprise vient de l’Arcahaie. Après six matchs joués donnant lieu à 2 victoires à l’extérieur, 2 défaites à domicile et 2 nuls avec 4 buts inscrits contre 5 encaissés, les dirigeants du club archelois ont décidé de mettre un terme aux services de leur entraîneur, Jean-Hubert Anglade en dépit du fait que le promu occupe la 8e place avec 8 points. On ne sait pas encore qui va remplacer le Petit-Goâvien.

Encore sur une chaise éjectable

Trois autres entraîneurs se trouveraient encore sur un siège éjectable. Sonche Pierre, qui a déjà perdu à 3 reprises et arraché 3 nuls en six rencontres disputées par le Racing CH, court après son premier succès de la saison. Le « Vieux Lion », qui va fêter ses 95 ans ce 23 mars, occupe la 14e place du classement et n’a inscrit que deux petits buts en six rencontres disputées (deux réalisations de Dort Frantzy sur coup de pied arrêté). Même situation pour David Clénord qui, à la tête de l’autre Racing, le FG, court après son 1e succès dans la compétition après 5 rencontres disputées. En 5 matchs, le Racing FG a pu arracher 3 nuls pour 2 revers mais n’a inscrit qu’un seul but contre 5 encaissés, de quoi le pousser à la dernière place du classement. Enfin, le Don Bosco prend de plus en plus une réputation de looser mais surtout de bagarreur. Certes, les dirigeants du club ont promis qu’ils allaient faire de leur mieux pour redorer le blason de leur club, mais toujours est-il que l’entraîneur pourrait faire les frais de cette soif de nettoyer l’image du club. Pourtant, Natoux Chrysostome avait bien commencé sa carrière d’entraîneur et devenait même le plus prometteur des jeunes entraîneurs dans la mesure où son équipe proposait toujours un projet de jeu alléchant. Souhaitons qu’il se reprenne et retrouve l’inspiration nécessaire pour offrir au public le spectacle souhaité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enock Néré
lenouvelliste.com

 

Scroll to Top