Le CSEH lance la 4e édition de son programme sportif scolaire

Le Centre sport pour l’espoir Haïti, l’unique centre olympique du pays, a lancé officiellement, le vendredi 12 octobre 2018, en présence des représentants du MJSAC, de la Sogebank et des personnalités bien connues dans le monde de la politique et de la musique haïtienne, la 4e édition de son programme sportif scolaire.

Tout a commencé par la traditionnelle parade scolaire dans laquelle des dizaines d’écoliers, issus des établissemments qui vont participer à la 4e édition du programme sportif scolaire du CSEH, ont pris part avant d’entonner l’hymne national sous les yeux des invités comme Clarens Renois et Gracien Jean (politique), Philippe Plantin (Sogebank) et Nadia Joseph (MJSAC) et des responsables de l’unique centre olympique du pays : Marilyn Paul, administratrice, et Sténio Amilcar, entraîneur principal.

Dans son allocution du jour, la nouvelle administratrice du centre a fait usage d’une citation du grand humaniste et leader charismatique sud-africain Nelson Mandela : « Le sport a le pouvoir de changer le monde ». Ajoutant : « Ce message devrait nous encourager à contribuer au progrès à travers le changement. Cela s’adresse à nous en priorité. Nous pouvons uniquement exhorter les autres changements si nous-mêmes sommes prêts à changer. Nous sommes tous réunis ici pour conduire ce changement dans le sport », dixit Marilyn Paul.

Le véritable manque à gagner dans le domaine de l’éducation sportive en Haïti n’est autre que la raison pour laquelle, selon Sténio Amilcar, le Centre sport pour l’espoir Haïti arrive à la conclusion de la mise sur pied d’un programme sportif scolaire pour les jeunes écoliers, issus des communes de la Croix-des-Bouquets, de Cité Soleil et de Cabaret.

« Face à l’importance accordée à la formation intégrale des enfants, pour stimuler la psychomotrice, la croissance, le développement et le bon fonctionnement du corps, l’éducation physique et sportive est l’une des matières obligatoires dispensée dans presque toutes les écoles à travers le monde. Malheureusement dans notre pays, malgré les efforts consentis du ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’action civique (MJSAC) et du Ministère de l’Éducation nationale et de Formation professionnelle (MENFP) à travers le programme du nouveau secondaire, beaucoup d’écoles n’ont pas l’éducation physique et sportive dans leurs cursus. Conscient de ce manque à gagner, et sachant que pour avoir des futurs athlètes, des athlètes de haut niveau, on doit commencer à la base, le Centre sport pour l’espoir Haïti, à travers son département de programme, a mis sur pied le programme sportif scolaire », a fait savoir l’entraîneur principal du centre olympique qui en a profité pour dévoiler ce qu’est le programme sportif scolaire.

« Le programme sportif scolaire, c’est un programme qui permet à plus de 4000 enfants, âgés entre 8 et 14 ans, issus des écoles et des communes avoisinantes telles que Croix-des-Bouquets, Cabaret et Cité Soleil, à prendre part à des activités spéciales, adaptées à l’éducation physique, sportive et récréative tout en développant les valeurs de l’olympisme, citons entre autres, l’amitié, le respect, l’excellence et des activités aussi liées à l’environnement, la culture chez les enfants, et à travers des activités sportives dans dix disciplines sportives, sous la houlette d’un staff compétent d’appui psycho-social avec des auxiliaires académiques », a-t-il continué avant de dévoiler la vision de ce programme.

« Ce programme vise à améliorer la qualité de vie des écoliers issus des établissements privés et publics de la zone par la pratique d’activité physique et sportive, par la participation dans des compétitions interscolaires en vue de contribuer au développement du sport dans le pays et d’amener ces enfants à un nouveau niveau d’être, d’action tout en favorisant le développement harmonieux du corps et de l’esprit », a-t-il conclu.

Au nombre des 15 disciplines sportives pratiquées au Centre sport pour l’espoir Haïti, dix sont concernées par ce programme. Ce sont en effet : l’athlétisme, le basket-ball, le baseball, le badminton, le judo, le karaté, le taekwondo, le tennis, le tennis de table et le volley-ball.

Dans un discours improvisé, le journaliste senior Clarens Renois, grand amateur du tennis et de la boxe, s’adressant aux écoliers, a mis l’accent sur l’importance de la pratique du sport : « C’est une grande opportunité que vous avez. Je dirais même qu’une chance vu qu’il y a très peu d’écoles qui disposent d’un espace pour la pratique sportive. Le sport c’est un unificateur social, un facteur de réconciliation et de changement », a-t-il dit.

Abondant dans le même sens, l’homme politique Gracien Jean, né à Cité Soleil, pour encourager les écoliers, a procédé à la lecture d’une lettre, datée de 1979 et écrite par son père pour lui inculquer les valeurs de l’éducation. En guise de conclusion, il a mis l’emphase sur ce qu’il appelle : « Le poids de la compétitivité, tout en ajoutant que vous n’allez pas tous réussir ».

L’artiste bien connu dans le milieu enfantin, BIC, en seulement cinq minutes, a enchanté le cœur de ses fans en interprétant quelques tubes de son large répertoire musical. Sans surprise, les enfants y ont chanté en chœur. Pour le reste, les moniteurs ont pris la main pour donner le coup d’envoi aux différentes compétitions sportives.

La 4e édition du programme sportif scolaire se déroulera sur deux cycles de douze séances systématiques. Pour chaque cycle, on aura, selon les explications des responsables du centre, un nombre de 10 à 20 écoles. Pour le premier cycle, qui commence le vendredi 12 octobre, 14 écoles et 2000 écoliers y sont concernés. À travers ce programme, les enfants auront à faire leur entrée dans le système académique du Centre sport pour l’espoir Haïti où l’on pratique des sports systématiquement avec les enfants détectés au cours de ce programme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top