Haïti fait son entrée en lice face à Saint-Martin le 10 septembre

Saint-Martin, Sainte-Lucie, Nicaragua et Cuba sont les 4 adversaires qu’Haïti devra affronter entre septembre 2018 et mars 2019 pour, d’une part, prendre une des 10 places disponibles dans le cadre de la Gold Cup 2019 et pour, d’autre part, aller chercher une place parmi les 12 meilleures nations de football de la Concacaf synonyme de division I ou de l’élite des nations de la Concacaf en catégorie masculine.

Saint-Martin sera le premier adversaire qu’Haïti accueillera dans la Ligue des nations de la CONCACAF. Le match aura lieu le 10 septembre au stade Sylvio Cator. Un match qu’Haïti devra remporter pour imposer sa supériorité en gagnant avec le plus grand écart possible. Car cette 1ère rencontre qu’Haïti dispute dans la Ligue des nations de la CONCACAF est la première des quatre qu’Haïti doit disputer dans deux objectifs : terminer premier du groupe composé de: Haïti, Cuba, Nicaragua, Sainte-Lucie et Saint-Martin afin de se qualifier pour la Gold Cup de 2019, mais encore terminer premier de ce groupe pour continuer sa course vers une place parmi les 12 meilleures nations de la Concacaf donc une place en division I considérée comme l’élite du football de la région.

2 gardiens (Josué Duverger et Johny Placide) – 7 défenseurs (Jérôme Meschak, Alexis Jimmy Bend, Arcus Carlens, Jems Geffrard, Alex Christian, Ricardo Adé, Andrew Jean-Baptiste) – 7 milieux de terrains (Zachary Hérivaux, Sony Mistivar, Brian Alcéus, Charles Hérold Jr, Jeff Louis, Derrick Etienne, Wilde Donald Guerrier) et 5 attaquants (Richelor Spranglers, Duckens Nazon, Ronaldo Damus, Frantzy Pierrot, Woodensky Cherenfant) composent les 21 joueurs retenus par le sélectionneur Marc Collat pour la rentrée en lice d’Haïti dans la nouvelle Ligue des nations de la Concacaf mise en place par l’administration du président de la Concacaf

Pourquoi une Ligue des nations de la CONCACAF

« Estimant que trop de sélections de la région ne jouent pas lors des dates FIFA, la Concacaf s’organise de sorte que toutes les nations de la Concacaf aient des matchs à jouer lors des dates FIFA », explique le secrétaire général de la Fédération haïtienne de football (FHF), Carlo Marcelin.

«C’est pour nous une compétition majeure car 16 nations disputeront la Gold Cup de 2019. 6 nations (Panama, USA, Costa Rica, Trinidad, Mexique et Honduras) qui ont disputé l’hexagonale finale des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 ont validé leur billet pour la Gold Cup de 2019. 10 places sont encore à prendre et la rentrée en lice de la sélection nationale se fait dans deux objectifs : se qualifier pour la Gold Cup de 2019 et avoir un meilleur classement pour figurer dans la division supérieure pour pouvoir disputer les éliminatoires de la Coupe du monde de 2022 dans la division supérieure à partir de septembre 2019 » ajoute l’ancien international haïtien et milieu de terrain du Cavaly de Léogâne, comme pour préciser que les Grenadiers n’auront pas droit à l’erreur..

« Les joueurs arrivent le 2 septembre et j’aurai une semaine de préparation avec eux. Nous allons mettre l’accent sur certains éléments importants nous permettant de marquer plus souvent », a promis Marc Collat interrogé sur le fait que ses sélections, en dépit de la qualité de leur football, ne soient pas prolifiques en buts.

Des matchs avec beaucoup d’enjeux

Depuis la création de la Ligue des nations de football de la CoNCACAF , les places sont devenues chères, les matchs pleins d’enjeux et les sélections contraintes de donner le meilleur d’elles-mêmes. Si Haïti est parvenue à conserver sa place parmi l’élite féminine de la catégorie jeune de la Concacaf grâce à la performance des filles U15 au cours du mois d’août. Elle n’a pas conservé la place de toutes les sélections parmi l’élite. Chaque sélection devra travailler à conserver la place d’Haïti dans sa catégorie d’évolution. Ainsi, la sélection féminine sénior devra se battre pour sortir de la division inférieure qu’elle occupe pour se hisser à une division supérieure. La sélection masculine en catégorie jeune devra elle aussi partir à la recherche d’une qualification pour le Mondial U20 de la FIFA Pologne 2019, lors des phases qualificatives qui se tiendront à Bradenton en novembre tout en se hissant parmi l’élite de la CONCACAF dans sa catégorie. Quant aux séniors masculins, leur examen de passage pour se hisser division supérieure commence le 10 septembre au stade Sylvio Cator avec le match Haïti vs Saint-Martin, ensuite Haïti devra affronter Sainte-Lucie, Nicaragua et Cuba avec l’ambition de finir premier du groupe et se qualifier pour la Gold Cup. C’est là qu’ils poursuivront leur course pour rester parmi les 12 meilleures nations de la CONCACAF en matière de football.

 

 

 

 

 

 

 

 

Enock Néré

lenouvelliste.com

Scroll to Top