Edwing Charles prend les rênes du MJSAC

Annoncée initialement pour 14 heures, la cérémonie d’installation du nouveau ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique, Edwing Charles, a eu lieu finalement à 18 heures 15. Dans la foulée, tout s’est déroulé, malgré l’absence de la ministre sortante Régine Lamur, sur fond de vives controverses.

Après les propos de bienvenue et d’excuse présentés à l’assistance par Bermahn Gay, membre de l’unité de communication du MJSAC, c’est Jobert C. Angrand, ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, qui s’est amené. Dans son allocution qui ne dure que trois minutes, il a procédé à l’installation du nouveau ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique. « Je vous souhaite du succès et surtout du courage », a-t-il dit au nouveau titulaire du MJSAC.

Accompagné du directeur général du MJSAC Mario Florvil, le nouveau ministre Edwing Charles a, dans son discours, engagé le gouvernement haïtien. « Il est du devoir de l’État de créer les conditions nécessaires pouvant garantir un meilleur avenir à la jeunesse de notre pays. Sur l’instruction du président de la République, nous allons exécuter les politiques publiques en matière de jeunesse, des sports et de l’action civique. En vue d’offrir de nouvelles opportunités à nos jeunes, et ce, sur toute l’étendue du territoire, les différentes directions départementales du MJSAC seront renforcées, rien que pour permettre de conduire, en père responsable, le destin dudit ministère. Nous allons travailler », a-t-il promis, sous les applaudissements de ses partisans et sympathisants.

Travail, travail, travail

Tout en faisant croire qu’il va entreprendre des démarches en vue de doter le pays de nouvelles infrastructures sportives, Edwing Charles, l’air déterminé, promet de travailler et de mettre tout le monde au travail au sein du MJSAC.

« Le président de la République Jovenel Moïse et le Premier ministre Jean-Henry Céant m’ont envoyé ici pour travailler. Ils ont fait savoir qu’ils auront à m’évaluer chaque mois. Pour avoir les résultats escomptés, de mon côté, j’aurai à vous évaluer chaque jour. J’ai l’obligation de travailler en vue d’apporter des changements drastiques au sein de ce ministère. Ce sera le même cas de figure pour vous, simples agents de sécurité, cadres et directeur général du MJSAC. Vous allez travailler. Pour y parvenir, il faut de la discipline. Je m’engage devant vous pour que je sois là tôt chaque matin. Oui, au ranch de la Croix-des-Bouquets », a-t-il précisé pour la plus grande joie de certains employés qui en ont profité pour pointer du doigt la ministre sortante qui avait établi son quartier général à l’annexe du MJSAC, située sur la route de Frères.

« En ma qualité de titulaire du MJSAC, à travers des campagnes de sensibilisation, nous allons participer au développement national, par l’augmentation de façon qualitative, des installations et infrastructures sportives dans le pays par le biais du Comité olympique haïtien, des fédérations et des associations de jeunesse et sportives pour qu’ils puissent jouer plus pleinement leur rôle dans les quartiers populaires en vue de contribuer à réduire le taux de délinquance juvénile. Et créer du coup, la paix tant réclamée par le président et l’harmonie nécessaire à la vie en communauté », a fait savoir le remplaçant de Régine Lamur tout en ajoutant que la discrimination sur l’âge et l’inexpérience sera bannie, le droit au stage ne doit plus subir aucune résistance .

Loi organique du MJSAC et législation sportive

S’il faut se fier aux déclarations du ministre Edwing Charles, le MJSAC sera enfin doté d’une loi organique. Que dire d’une loi sur le sport ? Visage décontracté, le ministre des Sports entend faire mieux que ceux qui avaient dirigé ce ministère.

« Je suis également instruit d’élaborer, dans le plus bref délai, un calendrier scolaire de compétitions sportives qui sera implémenté sur tout le territoire national. Il m’a été demandé de parfaire, avec les acteurs du secteur, les avant-projets de loi portant sur l’organisation et le fonctionnement dudit ministère, et surtout ceux portant la réglementation des disciplines sportives en vue de les soumettre au Conseil des ministres aux fins utiles », a fait savoir le nouveau titulaire du MJSAC qui promet de se déplacer pour rencontrer toutes les entités sportives du pays.

« Je serai un ministre à l’écoute des collaborateurs et un ministre de terrain. C’est pourquoi j’envisagerais de me déplacer à la rencontre des élus, des dirigeants de fédérations, des clubs de football et des associations de jeunes dans la perspective d’une dynamique concertation permanente devant donner de très bons résultats », a promis l’ex-membre du cabinet du sénateur Jean Rénel Sénatus.

Dans la foulée, certaines gens, qui assistaient à l’installation du ministre des Sports, les uns plus zélés que les autres, ont failli en venir aux mains pour défendre leur camp. Des tracs, avec les mémos suivants : « Bare Brunélus. Mare Brunélus. Anplwaye yo mande kont sou kòb ministè a depi 2011 », se sont éparpillés ça et là dans la salle pour fustiger le comportement et critiquer la gestion de l’administrateur du MJSAC. On n’a remarqué aucune présence de parlementaires voire de responsables de fédérations lors de cette cérémonie d’installation, retard oblige peut-être.

En guise de conclusion, le nouveau ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique Edwing Charles, deuxième sous l’ère Jovenel Moïse, qui assistait de façon impuissante à cette scène, en a profité, tout en précisant qu’il sera au local du MJSAC dès ce mardi 18 septembre, pour rendre un vibrant hommage à la sélection nationale féminine U-20 (absente de la cérémonie) qui avait représenté Haïti au championnat du monde de la FIFA, France 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top