Toussaint Croissy Dugb évalue la première crue


Trente jeunes footballeurs ont été retenus par le staff technique de l’Opération 2018 » à l’issue de la 2e compétition de détection organisée par le Ministère des Sports du 29 juillet au 15 août 2010. Au moment où l’Ecole Nationale des Talents Sportifs s’apprète à recevoir cette 2e promotion, le Nouvelliste a cherché à faire le point autour de la première promotion hébergée au Centre depuis une année. Détenteur d’un doctorat en éducation physique et sportive décroché à l’Institut Supérieur de Culture Physique de la Havane, Toussaint Croissy DUGB fait le point sur cette sélection.

Le Nouvelliste : Toussaint Croissy, vous revenez d’une tournée avec la première promotion de l’Opération 2018. Cette formation, après un stage à l’extérieur ( au Paris Saint-Germain en France et au Real Madrid en Espagne), revient d’une tournée au Salvador. Comment cela s’est-il passé ?
Toussaint Croissy Dugb : Le voyage a commencé le 14 août en direction de Saint-Domingue où l’Ecole Nationale des Talents Sportifs (ENTS) a joué une rencontre amicale au Projet Goal Fifa de San Cristobal contre la sélection de ce Centre, le 15 août. L’ENTS s’est imposée 3-0. Le 16, on a quitté Saint-Domingue en direction du Salvador en passant par Panama. Arrivée dans la soirée, l’équipe a pris logement, et le 17 elle a été officiellement accueillie par le Ministre des Sports, le Maire de la ville où l’on devait jouer, les directeurs d’écoles de football, directeur de collèges et plusieurs représentants de la presse salvadorègne au cours d’une conférence de presse donnée au Stade National Jorge « El Magico » Gonzalez.
LN : Quid de la compétition ?
TCD : On a disputé sept rencontres dans une compétition qui regroupait des sélections d’écoles de football et quelques sélections nationales. La sélection de San Francisco (catégorie u-17) a été le premier adversaire de l’ENST. Cette rencontre disputée le 18 aout s’est soldée par un nul 3-3, deux jours plus tard, l’ENST défiait la sélection de la commune de Soyapongo et enregistrait son premier revers 1-2. Le 23, les jeunes haïtiens ont joué contre la sélection U-15 du Salvador, match qu’ils ont perdu 0-2. Le 25, ils enregistraient leur plus lourde défaite, 2-6 contre la sélection Jr Fesa qui est un centre de formation militaire et footballistique. Le 26, ils ont battus le collège San Francisco y Americas 3-2 après avoir été menés 2-0 avant de finir leur tournée sur une victoire 2-1 aux dépens de la sélection du Lycée San Miguel.
LN : Quelle lecture l’expert que vous êtes fait-il de cette équipe ?
TCD : D’abord c’est une équipe qui a beaucoup de moral. Après leur défaite 2-6 contre Fesa le 25, les joueurs ont beaucoup pleuré, puis ils se sont repris ensemble pour se remettre à gagner. Donc l’équipe a cette capacité de gérer la défaite ou de remonter le score lorsqu’elle est menée. Elle a aussi cette capacité de pouvoir trouver une solution relative au problème qui lui est proposé. Elle montre donc beaucoup de compétitivité et une grande capacité.
LN : Préparateur physique que vous êtes, vous connaissez la musculation, la morphologie idéale qu’un jeune footballeur devrait le plus travailler dans sa quête d’une place parmi les professionnels. Quelle est votre lecture critique de cette première promotion sur le plan physique ?
TCD : Quand vous parlez physique il faut penser à deux aspects. Il y a deux paramètres à considérer. Le premier paramètre touche l’endurance, la vitesse, les réactions, la puissance, le rythme, le volume de jeu. Tout ça relève du paramètre fonctionnel. On peut être désavantagé sur certains points physiques (taille, musculation, etc.) et être fonctionnel. Par exemple les Salvadorègnes sont naturellement de petite taille et dans notre équipe aussi nous avons plusieurs jeunes qui sont morphologiquement petits. C’est le cas du latéral droit de la formation type de cette promotion, Henry Mc Eden, mais aussi du petit milieu offensif Jephté Bellegarde. Ils sont petits mais savent être très efficaces. Enfin celui qui a la plus chétive apparence du groupe, Fleurimond Jean-Pierre, attaquant qui pourtant, a inscrit à chaque fois, le but de la victoire des deux dernières rencontres de l’ENTS.
L’autre paramètre tient compte de la constitution du corps et a rapport purement avec l’anatomie. C’est le paramètre biotypologique.
Cependant, qu’un athlète réunisse les deux paramètres ou pas, il a besoin de plusieurs travaux devant renforcer ce qui doit l’être pour un corps harmonieux. Ici, ils nous manquent encore certains moyens pour pouvoir réaliser tout ce que nous devrions réaliser. Il faudra par exemple structurer les entraînements pour les footballeurs en les jumelant avec d’autres disciplines sportives. Certains de nos jeunes joueurs devraient travailler un peu de basket pour renforcer certains muscles des membres inférieurs. Le ministère travaille à ce qu’il y ait encore plus de terrain pour la pratique des entraînements. Pour terminer, c’est un groupe plein de promesse. Plusieurs grands joueurs peuvent émerger de ce groupe.
LN : Quelle sera leur prochaine compétition ?
TCD : Un triangulaire qui opposera la République dominicaine, la Guadeloupe et l’Ecole Nationale des Talents Sportifs (football) au cours du mois septembre au Stade Sylvio Cator.

Propos recueillis par
Enock Néré
nenock@yahoo.com
lenouvelliste.com

Scroll to Top