Tiga dit tout à l’ashaps.com


Jean Sony, né le 23 janvier 1986 à Port-au-Prince (Haïti), est un footballeur international haïtien qui joue au poste de milieu de terrain. Reconnu comme étant un joueur agressif avec un merveilleux contrôle de balle, Jean Sony dit Tiga fait ses débuts en première division d’Haïti avec le club de l’Aigle Noir AC. En 2008, il s’expatrie au Portugal, et signe en faveur du Leixões Sportif Club. A l’issue de la saison 2009/2010, Jean Sony compte un total de 32 matchs en Liga Sagres (1re division portugaise). Il s’est exprimé volontiers aux micros de l’ashaps.com. Lisez cette interview !

Indiah : Pourrais-tu nous expliquer ton parcours jusqu’ici ?

Jean Sony : Bon, j’ai commencé en staff de Milan (une équipe de quartier), puis j’ai été à l’Athlétique d’Haïti et ces deux équipes ont été l’équipe de ma formation. Après, j’ai joué le championnat National avec Aigle noir, et aujourd’hui, j’ai pu signer avec une équipe portugaise, le Leixoes et cela fait déjà deux ans.

Indiah : Qu’est-ce qui t’a poussé à faire du foot ?

Jean Sony : Je ne sais vraiment comment expliquer une chose pareille parce que je suis grandi avec ce dont et je pense que c’est un cadeau que Dieu m’a voulu offrir.

Indiah : Quelle était ta place sur le terrain ?

Jean Sony : Ma place sur le terrain était latéral droit et milieu droit.

Indiah : Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un bon joueur ? Aurais-tu des conseils à prodiguer à celui qui voudrait suivre cette voie peu banale ?

Jean Sony : Premièrement bonne discipline, vous devez bien suivre ce que l’entraîneur vous dites et vous devez travailler avec la qualité morale que Dieu vous a déjà donné et enfin vous devez connaître les avantages et les inconvénients de cet métier.

Indiah : Alors, quels sont selon toi les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Jean Sony : Si vous avez de la chance, vous obtiendrez un bon contrat professionnel qui vous permettrez de gagner un peu d’argents pour bien vivre votre futur et enfin, le foot est déjà un sport formidable et pratiquer du sport en général est bon pour la santé.

Indiah : Jean Sony Alcenat, c’est donc officiel depuis année dernière, tu joues avec Leixoes qui était en Liga Sagres et maintenant vous êtes en Liga 2. Comment l’équipe avait pris cette frappe ?

Jean Sony : Oui, cela a été grave pour les dirigeants, les footballeurs, pour la majorité des fans et pour la ville de Matosinhos aussi. Tu sais que une frappe est toujours mauvaise pour un footballeur dans sa carrière professionnelle et maintenant nous avons un seul objectif qui est de regagner la première division en 2011/2012.

Indiah : Comment s’est passée ton intégration dans l’équipe ?

Jean Sony : Ce n’est pas quelque chose qui était facile pour moi parce qu’il n’y ait aucun haïtien qui jouait au Portugal avant moi et la presse portugaise était étonnée quand je suis venue en stage au sein de l’équipe de Leixoes et grâce à Dieu, j’ai bien pu réussir et maintenant je peux dire que je suis un des joueurs indispensables pour l’équipe.

Indiah : Quelle est l’ambiance dans ce milieu professionnel ?

Jean Sony : Tu sais bien, c’est un groupe formidable où vous pouvez trouver autres nations et cultures complètements différentes, et c’est certainement plus dur la préparation et la discipline.

Indiah : Quels sont tes rapports avec l’entraîneur de Leixoes ?

Jean Sony : Je n’ai pas de problèmes avec lui. Il est une personne respectueuse et qui aime son travail.

Indiah : Que penses-tu des autres joueurs haïtiens qui sont au Portugal comme Peterson Joseph dans le Braga ou bien Kervens Fils Belfort dans le Benfica ?

Jean Sony : Pour le moment, je ne peux rien dire sur Belfort. Et je crois que Peterson aurait la possibilité de s’intégrer plus au Braga parce qu’il a eu des problèmes avec son genou.

Indiah : Maintenant, tu sais que Haïti a un nouveau sélectionneur, le brésilien Edson Tabares pour participer d’ici 2 novembre à la Guadeloupe dans la Digicel Cup. Est-ce que tu seras disponible pour représenter ton pays?

Jean Sony : J’aimerais bien ça mais je ne sais pas encore parce que tu sais bien que les équipes professionnelles laissent partir les joueurs pour des matches qui comptent pour les compétitions de la Fifa.

Indiah : Tu as eu des victimes dans le tremblement de terre?

Jean Sony : Non, seulement quelques amis de loin.

Indiah : Une salutation en Portugais pour tes fans Haïtiens?

Jean Sony : Obrigado a todos pelo vosso apoio.

Propos recueillis par Indiah Sheila Aicha Azor pour ashaps.com

Scroll to Top