PROGRAMME D’URGENCE/COH/FHBB: Fritz-Gérald Jean Jacques satisfait mais veut aller plus loin.


Le vice-président de la Fédération Haïtienne de Basket-ball (FHBB), Fritz-Gérald Jean Jacques a visité vendredi dernier plusieurs camps d’hébergement de la zone métropolitaine de Port-au-Prince où le Comité Olympique Haïtien (COH) organise un programme d’urgence depuis tantôt six mois.
Ce programme offre aux enfants, particulièrement ceux qui ont été victimes du tremblement de terre du 12 janvier dernier, un espace de récréation et d’animation sportives.

Le basket-ball est l’une des disciplines qui participent à ce programme aux cotés entre autres, du volley-ball, du handball, du jeu de dame et du taekwondo.

Accompagné d’un des responsables du projet, Jean Max Saint-Philippe, le numéro 2 de la FHBB a visité les camps de Maïs-gâté, de Champ-de-Mars et de Martissant.

S’il est vrai qu’au moment où la délégation rendait visite aux habitants du camp de Maïs-gâté, une distribution de nourriture avait perturbé les activités sportives, Fritz-Gérald Jean Jacques en avait profité pour s’entretenir avec certains responsables du site, question se s’enquérir personnellement des problèmes auxquels ils sont confrontés dans la mise en œuvre du programme.

De nouveaux paniers adaptés aux enfants ayant été distribués, les responsables devraient dans un laps de temps fournir plus de ballon pour la pratique du basket-ball dans ce camp.

A Martissant, la délégation était frappée par le désir ardent que ces jeunes avaient pour la pratique du basket-ball même sous un soleil de plomb.

Il était presque midi quand la délégation était arrivée sur les lieux, c’était pratiquement l’heure de la pause mais l’ambiance était tellement à son zénith que les moniteurs ont du accepter une prolongation d’environ une demi-heure d’horloge.

“Les enfants ne font pas que s’amuser ou passer du bon temps pour oublier un peu le drame que la plupart d’entre eux ont vécu le 12 janvier dernier, ils apprennent à joueur au basket-ball et certains d’entre aux montrent qu’ils ont le potentiel pour aller beaucoup plus loin”, témoigne tout souriant le vice-président de la FHBB.

Ces enfants devraient pouvoir intégrer le programme de mini basket qui devrait démarrer sous peu, a-t-il dit, avant d’ajouter que c’est un problème de moyens qui empêche à la fédération d’avancer vers la mise en œuvre de ce programme.

Puisqu’à la fin du mois, il y aura une assemblée à la FHBB et à l‘issue de laquelle un nouveau comité prendra la relève, Fritz-Gérald Jean Jacques dit souhaiter que la nouvelle équipe continue de donner à ces enfants, la possibilité de pratiquer le basket-ball au nom de la continuité des activités de la dite fédération.

Dodeley
ashaps.com

Scroll to Top