Haïti-Pédophilie: Lescouflair prêt à démissionner


Evans Lescouflair récuse les graves accusations portées contre lui et demande à être auditionné par le commissaire du gouvernement. Revenant du Sénégal, le ministre de la Jeunesse a fait ces déclarations ce samedi lors d’un point de presse au Ranch de la Croix-des-Bouquets. Il se dit en outre prêt à démissionner.

Ils étaient nombreux les journalistes à accourir à l’Ecole nationale des talents sportifs de la Croix-des-Bouquets, au nord de Port-au-Prince, pour entendre le ministre chargé de la Jeunesse au sujet des graves accusations de viol et de pédophilie portées contre lui cette semaine et ayant fait la Une de l’actualité.

Les journalistes ont dû attendre environ une heure avant de voir apparaitre M. Lescouflair qui semblait faire durer le suspense.
Un sourire éclairait le visage du ministre, mais des signes de malaise étaient perceptibles. L’affaire est délicate.

« Je tiens d’abord à récuser ces accusations», a lancé d’emblée M. Lescouflair qui déclare toutefois être prêt à se mettre à la disposition de la justice.

« Je demande à être auditionné par le commissaire du gouvernement, et s’il me demande l’autorisation du président Préval comme requise par la constitution, j’écrirai lundi au président moi-même pour lui demander la permission de me présenter en tant que citoyen devant la justice», a annoncé le ministre qui indique avoir déjà constitué un cabinet d’avocats.

« Il s’agit avant tout d’une affaire juridique», a lancé Lescouflair qui en a profité pour dénoncer et qualifier d’ « indécence » une récupération politique du dossier par « un ensemble de sénateurs de l’opposition ». Evans Lescouflair a aussi évoqué “un matraquage médiatique”.

M. Lescouflair se dit prêt, en outre, à démissionner le plus tôt possible pour que la lumière se fasse sur cette affaire.

Toutefois, si le ministre de la Jeunesse et des sports et l’action civique est prêt à répondre aux questions de la justice, il n’était pas pour celles des journalistes présents au Ranch. Un confrère s’est fait rembarrer suite à une interrogation au ministre qui semblait perdre son sang-froid. Il a déclaré qu’il n’y répondrait pas, car il n’était pas dans un tribunal.

Wilner Jean-Louis
jnlouis2010@yahoo.fr
jamywil78@yahoo.fr
hpnhaiti.com

kodekings

Read Previous

Baltimore – Tempête : acte # 63

Read Next

Foot féminin : bon début pour Gongleuse du Cap-Haïtien

en_USEnglish