Sept athlètes haïtiens en mission en République dominicaine

La Fédération haïtienne de taekwondo, présidée par Jean Frénel Austin, vise déjà les jeux olympiques de Tokyo 2020. Pour y arriver, elle s’active à participer aux jeux panaméricains 2019 qui se tiendront à Lima, au Pérou. Dans ce cas de figure, elle se prépare à envoyer sept athlètes en République dominicaine en vue de prendre part aux qualifications qui auront lieu du 3 au 13 mars.

Pour espérer participer aux jeux de Lima 2019, Haïti a mis tout son poids dans la balance en envoyant ses meilleurs athlètes aux qualifications qui se tiendront en terre voisine. Deux des trois filles composant l’équipe haïtienne évoluent aux USA, à savoir les sœurs Annya et Kyanna Louissaint . Elles seront accompagnées de Alexandra Lecorps et de quatre garçons : Wigly Mathieu, Francky Louis, Lucien Lubendsky Premont et Alain Sanon.

Joint au téléphone, la Secrétaire générale adjointe de la fédération admet : « Nous avons tous un objectif commun, celui de qualifier le plus d’athlètes possible en vue de participer aux jeux panaméricains de Lima cette année », a clairement fait savoir Kethia Valsin qui en a profité pour remercier le Comité olympique haïtien (COH) et Alaska qui ont pu voler au secours de sa fédération.

À la question: quelle serait la motivation de la Fédération haïtienne de taekwondo, en tenant compte de la situation sociopolitique du pays, à participer à ces qualifications ? La Secrétaire générale adjointe, visiblement confiante, évoque les jeux olympiques qui se tiendront en Asie en 2020.

« La vérité est que nous voulons aller aux jeux olympiques de Tokyo en 2020. Pour y parvenir, il est tout à fait normal que l’on fasse appel à des jeunes athlètes. Vous savez que l’avenir de ce pays est sur les épaules de la jeunesse et nous y croyons. La moyenne d’âge de la délégation est de 13 ans. À chaque participation dans un tournoi de qualification, vous obtenez des points. Si en revanche vous glanez une médaille, vous aurez encore beaucoup plus de points. Pour concrétiser nos rêves, nous sommes déterminés, malgré la situation du pays, à participer à ces différentes compétitions, et surtout aux jeux panaméricains de Lima », a laissé entendre Kethia Valsin.

Parallèlement, ce samedi 23 février, sous le leadership du coach d’Ota de Ouanaminthe Lise-Marie Antoine, l’Association de taekwondo du nord organise un championnat intitulé ATN open championship dans les locaux de Volontariat pour le développement d’Haïti (VDH).

Avant de mettre les pieds éventuellement à Lima (Pérou) aux jeux panaméricains de 2019 et à Tokyo (Japon) aux jeux olympiques de 2020, l’équipe olympique haïtienne de taekwondo, conduite par les coaches Richard Louissaint et Soniel Isaac, sera à pied d’œuvre en République dominicaine du 3 au 13 mars en vue de participer aux qualifications permettant de prendre part à ces compétitions de grande envergure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Oscar Montironi n’est plus

Read Next

Le Coup d’envoi de la saison reporté au 1er mars

en_USEnglish