TAEKWONDO : ALIYAH SHIPMAN REMPORTE UNE MÉDAILLE D’OR POUR SON RETOUR À LA COMPÉTITION

Après avoir contracté une blessure qui l’avait écartée des tatamis depuis environs six mois, l’athlète de renommée internationale, Aliyah Shipman (19 ans), a fait un retour fracassant à la compétition, en remportant la médaille d’or dans la catégorie des -73 kg face à une vaillante Américaine Maddelyn Gorman-Shore, au tournoi annuel baptisé : President Cup, tenu à Jacksonville, aux USA du 18 au 21 août 2022.

La “President Cup” n’est autre qu’un championnat de grande envergure organisé annuellement aux USA par l’Union Panaméricaine de Taekwondo (PATU), réunissant tous les pays du continent américain. Et cette année, 39 pays dont Haïti y ont participé. Et c’est Alliyah Shipman qui a représenté dignement Haïti, elle qui fait figure d’ancienne membre de la Team USA de Taekwondo, qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 (Japon), mais qui n’avait pas pu participer parcequ’elle avait été contrainte par les autorités du Comité Olympique des États-Unis d’Amérique.

Après avoir raté une pléiade de compétitions pour Haïti, Aliyah Shipman, après six mois d’absence, a choisi la ” President’s Cup ” pour effectuer son retour à la compétition. En demi-finale, l’Haïtienne a fait parler son talent pour expédier la numéro 2 de la compétition, à savoir la Brésilienne Ana Morais pour valider son billet pour la finale.

Pour s’emparer de la médaille d’or, Aliyah Shipman avait affaire à une athlète américaine expérimentée et de renommée mondiale, Madellyn Gorman-Shore (23 ans), triple championne de la President’s (2016 en + 68 kg; – 73 kg et 2017 en – 73 kg) et 5e au championnat du monde de taekwondo en 2019 sans oublier un nombre incalculable de médailles glanées aux tournois qu’elle avait participés.

Malgré tout, la talentueuse Aliyah Shipman, bien plantée sur ses jambes, allait se montrer une nouvelle fois expéditive en s’imposant dans le second round face à l’Américaine, pour ce qui constitue une sorte de revanche prise face aux autorités du Comité Olympique des États-Unis d’Amérique qui l’avaient contrainte de ne pas participer aux Jeux olympiques de Tokyo alors qu’elle était bel et bien qualifiée.

” Blessée depuis l’automne 2021, ça été sa première compétition depuis son retour de blessure. Au niveau de la Fédération Haïtienne de Taekwondo, cette médaille d’or représente beaucoup pour nous, elle traduit aussi qu’Alliyah Shipman n’a rien perdu de son talent, et ce après six mois d’absence. C’est un retour gagnant qu’elle a réalisé en battant deux athlètes de haut niveau, une Brésilienne et une Américaine “, s’est réjoui Master Frenel Austin, Président de la Fédération Haïtienne de Taekwondo.

A titre d’informations, l’étudiante de l’université de Miami, née à la Plantation (Floride) aux USA le 14 janvier 2003 (19 ans) avant de glaner la médaille d’or au championnat organisé par l’Union Panaméricaine de Taekwondo, baptisé : President’s Cup (18 au 21 août 2022), avait gagné sous les couleurs américaines, la médaillée de bronze aux Championnats panaméricains cadets de 2017 à San José (Costa Rica) dans la catégorie des moins de 55 kg. Elle avait décidé ensuite de concourir sous les couleurs haïtiennes, avec pour objectif une qualification olympique. En 2020 dans la catégorie des moins de 67 kg, elle était médaillée de bronze à l’Open de Turquie, puis remporte la finale du tournoi de qualification panaméricain à Heredia (Panama) en mars 2020, se qualifiant ainsi pour les Jeux olympiques de Tokyo. Elle était finalement remplacée par Lauren Lee, en raison de l’opposition du Comité olympique des États-Unis.

Avec la présence d’Alliyah Shipman qui a fait un retour fracassant à la compétition, il faut croire que le taekwondo haïtien pourrait à nouveau marquer les esprits aux cours des échéances internationales à venir.

Barbarah Bourdeau  / Totalmixradio.com

Scroll to Top