CDM FÉMININE : NICOLAS DELÉPINE CROIT ENCORE À LA CHANCE DES GRENADIÈRES7

Les chances d’Haïti pour accéder à la coupe du monde féminine 2023 se sont amoindries, après une cinglante défaite (4-0) face à la Jamaïque lors de la dernière journée des phases de groupe du championnat féminin de la Concacaf. De fait, pour atteindre la phase finale de la CDM, les Grenadières devront passer par les barrages.

Après la défaite, qui a secoué tout un chacun, Nicolas Delépine s’est présenté devant la presse, s’exprimant sur les chances d’Haïti de passer normalement les barrages intercontinentaux. Ce ne sera certainement pas facile, puisqu’il y aura neuf (9) autres sélections présentes pour disputer les trois (3) tickets qui resteront pour l’envol vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Par ailleurs, conscient du manque de profondeur de son effectif actuel, Nicolas Delépine a fait savoir qu’il pourra compter sur de nouvelles têtes lors des prochains rassemblement des Grenadières, tout en gardant une certaine cohérence dans le groupe.

Néanmoins, les coéquipières de Melchie Dumornay avaient frappé les esprits avec la victoire face au Mexique (3-0), et que malgré la défaite face à la Jamaïque, elles étaient quand même entreprenantes avec des frappes sur les montants et des occasions nettes manquées. Une fois de plus, l’aspect physique avait rendu la tâche difficile face à des Jamaicaines plus costauds.

En fait, les barrages intercontinentaux ne se dérouleront pas avant février 2023, Nicolas Delépine, qui pourrait toujours être en poste à ce moment, aura d’autres cartes à jouer pour mener Haïti a sa première coupe du monde féminine.

Nicolas Delépine a-t-il tort de croire que les Grenadières peuvent toujours se qualifier pour la CDM ? L’histoire n’est pas encore écrite, mais les choix qu’auront à faire le sélectionneur seront certainement déterminants pour repondre à cette question.

Jean-Pierre Michel / Totalmixradio.com

Scroll to Top