Marc Collat : «J’ai retrouvé l’enthousiasme avec Haïti»

Sélectionneur de Haïti depuis quelques mois, le technicien français cumule actuellement les responsabilités et les sélections. C’est lui qui a qualifié les U20 féminines pour le Mondial de la catégorie en France. Une première pour les «Grenadières». Rencontre.

«Marc Collat, que faites-vous exactement au tirage au sort de la Coupe du monde féminine U20 en Bretagne ?
J’ai pris les U20 féminines quinze jours avant la compétition CONCACAF qui se déroulait à Trinité et Tobago. Et on a réussi ce résultat incroyable, de qualifier notre équipe pour la première fois au Mondial !

Comment cela s’est-il passé ?

On affrontait les Etats-Unis en demie et on s’est inclinés aux tirs au but. La qualification s’est donc jouée sur le match de classement. On a retrouvé le Canada qui nous avait battus (4-0) en poule. Et cette fois, on s’est imposé (1-0) ! Les filles avaient plus de fraîcheur physique les Canadiennes, qui ont évolué avec un onze quasi inchangé pendant tout le tournoi, alors que nous, nous avions fait tourner.

Haïti disputera donc la Coupe du monde U20, contre la Chine, le Nigeria et l’Allemagne !
Oui, on en a profité pour se glisser parmi le Gotha régional, derrière de grandes nations comme le Mexique et les Etats-Unis.
Quelles sont vos prérogatives en tant que technicien, puisque vous êtes revenu en Haïti pour les A, à la base ? (Il a succédé à un autre Français, Patrice Neveu, qui avait qualifié Haïti pour la Copa America Centenario, ndlr)
Tout a commencé alors que j’étais encore sous contrat avec le club de Marseille Consolat en National. Le président de la Fédération m’a sollicité pour une pige contre le Japon à l’automne, et on a fait 3-3 là-bas. Dans la foulée, on a également gagné aux Emirats (1-0). Les dirigeants m’ont alors proposé un contrat de deux ans que j’ai accepté.
Etes-vous installé en Haïti ?
Non, j’effectue des navettes. Actuellement je suis en France, d’autant que je dois accompagner nos U16 masculins qui disputent le Tournoi international de Montaigu dans quinze jours. Mais comme ce sont aussi des dates FIFA, il est possible que nous jouions un match avec les A, et je devrais alors renoncer.

Vous allez également prendre part à la toute nouvelle « Ligue des Nations » créée par la CONCACAF sur le modèle européen de la Ligue des Nations…

Effectivement, on a trois journées programmées en septembre, octobre et novembre de cette année, contre Saint-Martin, Sainte-Lucie et le Nicaragua. Je serai là-bas à cette période.

A bientôt 68 ans, vous paraissez totalement zen, malgré ce programme lourd…

C’est assez inattendu tout ça. J’avais pratiquement arrêté ma carrière et là, j’ai retrouvé enthousiasme et plaisir. Vivre tout ça, notamment avec les U20 féminines, m’a rajeuni de vingt ans ! J’ai retrouvé beaucoup de fraîcheur, que j’avais perdu ces dernières années en entrainant des pros et des seniors. Alors je serai sur le banc pour le Mondial U20 avec les filles.»
Frank Simon, à Rennes
www.francefootball.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *