CONCACAF W : HAÏTI PERD (0-3) DEVANT LES USA ET PEUT NOURRIR CERTAINS REGRETS

Pour une sixième fois de suite, les Américaines ont dicté leurs lois aux Haïtiennes en s’imposant (3-0) dans la soirée du lundi 4 juillet au stade universitaire de Nuevo Leon, à Monterrey au Mexique dans le cadre de la première journée du groupe A comptant pour la qualification de la Coupe du Monde de la FIFA, Australie et Nouvelle-Zélande 2023 et les Jeux olympiques de Paris 2024. Avec trois occasions claires et nettes ratées, les Grenadières peuvent nourrir des regrets !

Six minutes après le coup d’envoi de la rencontre, les Américaines ont commis une faute sur Corventina, et coup franc pour Haïti. Ainsi, Sherly Jeudy s’empare de la balle. Elle en a profité, sur cette action, pour joindre la tête de Kethna Louis, montée aux avants postes. Cependant, la tentative de cette dernière passe légèrement à côté.

Les Américaines n’ont pas attendu longtemps pour lancer les hostilités. Dix minutes après, la machine américaine s’est mise en branle. Alex Morgan, à la 16e minute de jeu, ouvre le score (1-0) sur une frappe instantanée en déviation au premier poteau. 7 minutes plus tard, Alex Morgan (23e minute) marque le deuxième but sur une tête en lobe, s’offrant ainsi un doublé.

Les Grenadières ont beau essayé de renverser le cours du jeu. D’abord, sur une action individuelle, Melchie Daëlle Dumornay a pris de vitesse toute la défense américaine, mais sa petite balle piquée heurte la poitrine de la portière américaine. Avant la pause, Haïti a bénéficié d’un penalty quand la capitaine a été touchée en pleine surface de réparation. Pour tenter de réduire le score, l’attaquante Roselord Borgella s’est emparée du ballon. Sa frappe s’est écrasée sur le poteau, et malheureusement, Borgella qui a rejoint l’équipe de Fleury FC (D1 Arkema, France), n’a pas pu reprendre correctement le cuir, car sa dernière tentative passe à côté. Nos Grenadières rejoignent le vestiaire, dominées par les Américaines.

Dans le deuxième acte, les Haïtiennes, à l’image de leur sélectionneur national, Nicolas Delépine, ne jouent que pour limiter les dégâts. Le technicien français, malgré les cinq changements opérés dans le camp américain, a dû attendre les arrêts de jeu pour faire entrer Darlina, Milan et Bethina.

Au fait cette deuxième partie a failli tourner en cauchemar pour Haïti avec d’abord un but refusé pour hors-jeu, un penalty flagrant, mais non sifflé par l’arbitre canadienne Marie-Soleil Beaudoin et surtout une faute stupide de Roselord Borgella, expulsée dans un premier temps, mais sauvé par le VAR puisque ce carton rouge allait transformer en jaune.

Au regard des trois occasions loupées en première periode, les Grenadières peuvent nourrir des regrets, car elles avaient la possibilité de marquer au pluriel pour la première fois face à la machine que représente sélection américaine de football.

Tout compte fait, Haiti perd devant les USA (0-3) et occupe avant son match du 7 juillet face au Mexique, battu par la Jamaïque (0-1), la dernière place du groupe A dans le cadre du championnat féminin de la CONCACAF, qualificatif à la Coupe du Monde de la FIFA, Australie et Nouvelle-Zélande 2023 et les Jeux olympiques de Paris 2024.

Barbarah Bourdeau / Totalmixradio.com

Scroll to Top