FOOT – ANALYSE : L’UN DES PÉCHÉS DE LA FHF ET DU STAFF TECHNIQUE DES GRENADIERS

Depuis l’élimination des Grenadiers, victorieux (2-1) de la Martinique le 18 juillet, mais battus auparavant par les USA (1-0) et le Canada (4-1) en phase de poule de la Gold Cup 2021, au niveau de la FHF et du staff technique, on ne parle que de rajeunissement de la sélection haïtienne de football. Pour y parvenir, la fédération a-t-elle les moyens de sa politique ? Partons à la découverte de l’un des péchés graves de la FHF et du staff technique des Grenadiers !

La réponse la plus simple à cette question est non, car Haïti, même durant le règne du Dr Yves “Dadou” Jean-Bart (2000 – 2020), n’avait jamais eu la capacité d’inviter des pays amis à fouler le sol haïtien, de quoi opposer en match amical à l’équipe nationale.

Comme vous le savez, inviter une équipe nationale à disputer un test match implique forcément et nécessairement : paiement de billets d’avion (30 personnes minimum), frais d’hôtel (hébergement), des frais de restauration (3 fois par jour) et des frais pouvant permettre aux dirigeants de l’équipe adverse de verser de perdiem à chaque joueur faisant partie de la délégation. Vous comprenez pourquoi alors Haïti n’est jamais en mesure de lancer des invitations même à notre voisine qu’est la République dominicaine.

Comme à l’accoutumée, et ce depuis sous l’ancienne administration, jamais la FHF, qui fonctionne en toute opacité, n’était en mesure de donner un rapport détaillé quand un autre pays invite Haïti à disputer un test match. Que rapportait la FHF, en termes d’argent, la tournée effectuée par les Grenadiers dans le Golfe Persique, les 1e et 4 septembre dernier ? Suivez mon regard !

Pour passer de la parole aux actes, la FHF en complicité peut-être avec le staff technique, avait pris la décision d’écarter les cadres de l’équipe nationale, prétextant qu’ils ne voulaient pas jouer pour réclamer leurs frais de matches. Entre-temps, de jeunes loups, les uns plus intéressants que les autres, ont pu intégrer le Onze national.

Visiblement, le staff technique et la FHF, étaient satisfaits du comportement d’ensemble des Grenadiers bien qu’ils aient été humiliés (6-1) par la modeste équipe de Bahreïn avant de se reprendre face à Jordanie (2-0). Par le biais du secrétaire général de la FHF, on annonce qu’Haiti sera au rendez-vous ce mois-ci (octobre) face à Guatemala, et cherche à avoir un second match.

Drôle de coïncidence, Haïti qui voulait rajeunir son équipe, en ne comptant que sur des matches d’invitation, ne jouera aucune rencontre amicale en octobre. Peut-on décider sur un tête de rajeunir une sélection nationale sans avoir les moyens du bord ? Seul un ignorant agira ainsi, car toute personne lucide sait qu’il ne faut pas mettre les charrues avant les boeufs.

Les observateurs les plus avisés diront, avec ces dirigeants qui ne voient plus loin que leur nez, le football haïtien n’ira nulle part.

Barbarah Bourdeau / Totalmixradio.com

Scroll to Top