Un protocole d’accord sportif tripartite en faveur des handicapés

Deux jours après la commémoration de la Journée mondiale des handicapés, le 3 décembre, le Centre sport pour l’espoir Haïti (CSEH), la Société haïtienne d’aide aux aveugles (SHAA) et le Centre Saint-Vincent pour les enfants handicapés, dans le but de favoriser l’intégration des handicapés dans notre société, ont paraphé, le mardi 5 décembre, en présence de Gérald Oriol Junior, secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, un protocole d’accord de coopération tripartite afin de mettre à la disposition de la jeunesse handicapée les infrastructures de l’unique centre multisports du pays.

C’est autour du thème : « An n bati yon sosyete djanm ak patisipasyon tout moun » que la Journée mondiale des handicapés a été célébrée en Haïti. Dans la foulée, le CSEH, la SHAA et le Centre Saint-Vincent, trois entités soucieuses du bien-être des personnes à mobilité réduite, ont signé cet accord tripartite. Il s’agit pour elles de permettre au secteur des handicapés d’utiliser les infrastructures du centre, de faire la promotion du handisport et de rendre concrète l’intégration des personnes handicapées dans notre société.

Le docteur Michel A. Péan, coordonnateur national de la SHAA, sans langue de bois, a mis l’accent sur l’importance du sport dans la formation intégrale des écoliers. Selon lui, « la pratique du sport leur assure une bonne santé, le développement physique, intellectuel et psychologique par la culture de valeurs telles que le respect, la confiance en soi, l’esprit d’équipe, favorisant l’entraide et la convivialité».

Si l’on se fie aux propos de Sténio Amilcar, représentant du CSEH, « le centre multisports mettra ses infrastructures sportives à la disposition des jeunes handicapés et leur fournira l’accompagnement technique nécessaire pour des pratiques sportives. Par dessus tout, il formera des moniteurs sportifs pour les deux institutions et les aidera à développer la pratique des activités physiques dans leurs propres espaces à travers son programme sportif scolaire, son programme de camp d’été, sportif et socioculturel et son programme d’académie multisports».

Le centre Saint-Vincent pour enfants handicapés, en matière de promotion des droits des personnes handicapées, joue, de concert avec la SHAA, un rôle prépondérant. C’est à juste titre que son directeur, le père Frantz Cole, a fait savoir : « Nous avons pris la décision de signer ce protocole d’accord pour mettre en exergue les droits des handicapés. Ils peuvent, au même titre que tout le monde, pratiquer le sport et goûter à l’importance que cette pratique peut avoir dans leur vie. On doit cesser de les marginaliser dans notre communauté.»

Il ne reste qu’à voir à l’oeuvre les personnes à mobilité réduite au Centre sport pour l’espoir qui ouvre désormais ses infrastructures sportives au secteur des handicapés, lequel compte des athlètes capables d’exceller dans de nombreuses disciplines sportives.

Legupeterson Alexandre
lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Hervé Bazile : « Nous pouvons être au Qatar »

Read Next

Daniel Jamesly, l’attaquant à suivre

en_USEnglish