SPORTS – JUSTICE : EVANS LESCOUFLAIR, DE GRAND MANITOU À UN FUGITIF TRÈS RECHERCHÉ PAR LA POLICE

Qui l’aurait cru ? Le grand Evans Lescouflair est aujourd’hui en cavale. Au fait, il est, n’en déplaise à ses amis qui ne savent à quel saint se vouer pour voler à son secours, un fugitif très recherché par la Police nationale d’Haïti. Mais quelle mouche a piqué celui qui est devenu désormais la risée de la société haïtienne ? Faisons parler les faits !!!

Accusé de viol sur mineurs, d’agressions sexuelles et d’atteinte à la pudeur, l’ancien ministre à la Jeunesse aux Sports et à l’Action civique, Evans Lescouflair, ne s’est pas présenté au parquet de Port-au-Prince le jeudi 12 mai dernier suite à sa convocation par le chef des poursuites, Me Jacques Lafontant vu qu’il faisait l’objet d’une plainte déposée par l’Ambassadeur Claude Alix Bertrand, pour viol et agressions sexuelles.

Le prédateur sexuel connu, mais autrefois intouchable de par son pouvoir (ministre des Sports à maintes reprises), le violeur et pédophilie inné circulait librement jusqu’à la plainte de Claude Alix Bertrand.

Pour calmer les gens, il inventait une tentative de kidnapping avant de sortir une vidéo laissant croire qu’il avait laissé l’institution Saint-Louis de Gonzague depuis belle lurette, et qu’il n’avait rien à voir avec l’acte reproché par Claude Alix Bertrand. Toutefois, les responsables de l’école l’ont lâché, et ce après la sortie d’une note.

Aujourd’hui, Evans Lescouflair n’est autre qu’un grand manitou devenu une petite souris cachée dans un trou. Certains se demandent : où est-il passé ? Est-il vraiment en cavale ?

Avant de prendre la fuite, Lescouflair a beau essayer d’attaquer la presse, comme c’est le cas pour l’un de ses clients qui avait bénéficié d’une bourse d’études, alors qu’il n’était pas le lauréat du concours (suivez mon retard), pour aller passer six mois en Allemagne qui, au cours de cette semaine, a fait une sortie remarquée sur la presse pretextant qu’il défend Jean-Jacques Pierre. Ce petit coach sans papier, sinon détenteur d’un certificat de coaching, non recyclé depuis des lustres, s’il a voulu réellement aider le football, ferait un bon témoin.

Ce n’est pas la première fois que le nom de l’ex-ministre à la Jeunesse aux Sports et à l’Action civique Evans Lescouflair est associé à un scandale sexuel. Il était l’objet d’une double plainte pour viol contre Wilio Dor et pédophilie sur un mineur de 16 ans en 2010. Ce dossier a été classé sans suite par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince à l’époque, Me Harricydas Auguste, ayant constaté l’irrecevabilité du certificat médical réalisé le 5 août 2010 alors que les faits présumés de viol sur la personne de Willio Dor se sont produits le 2 janvier 2010.

Le grand manitou, qui a fait de nombreux victimes dans le monde du sport haïtien, devenu désormais un fugitif très recherché par la Police nationale d’Haïti, doit où qu’il soit, répondre aux questions des juges et payer pour ses actes crapuleux.

Petit coach sans papier, taisez-vous et surveillez-vous, car vous et Evans Lescouflair étiez de connivence, et ce pendant des années à l’ENTS !!!

La rédaction de Totalmixradio.com !

Scroll to Top