TENNIS – DISTINCTION : UN NOUVEAU PRIX POUR NAOMI OSAKA

La Japonaise Naomi Osaka, quadruple championne du Grand Chelem (2 US Open et 2 Open d’Australie), a reçu le prix “Wilma Rudolph Courage” décerné par la Fondation des Sports Féminins. N’est ce pas une belle récompense pour la fille de Maxime Léonard François qui a vécu une saison 2021  compliquée et privée de titre. 
Chaque année, la Fondation des Sports Féminins honoré les femmes qui ont un impact sur le terrain et en dehors du terrain, en utilisant leurs plateformes respectives pour pousser à diverses causes. Ainsi, Naomi Osaka, ancienne n°1 mondiale, pour avoir publiquement pris position en faveur la lutte pour la santé mentale cette année et qu’elle a essayé de sensibiliser les gens sur l’importance de la santé mentale, a tapé fort dans l’œil des responsables de cette fondation.
Après qu’Haïti ait été frappée par un énorme tremblement de terre le 14 août, Naomi Osaka avait annoncé qu’elle va donner toute la somme qu’elle va gagner lors de sa participation au masters de Cincinnati Masters, et ce pour voler au secours d’Haïti.
« J’ai eu le courage de parler, de grandir et de voir toutes les personnes autour de moi faire des choses incroyables sans avoir peur et défendre ce en quoi elles croient », a déclaré Osaka à la presse.
Par ailleurs, Naomi Osaka a encouragé les jeunes filles à toujours continuer à croire. « Ce que je voudrais dire à toutes les jeunes filles qui regardent ce soir, faites de votre mieux chaque jour, vous ne saurez jamais où cela vous mènera », a-t-elle déclaré.
« Je considérerais ça comme un jeu et peut-être que vous serez assis là où je serai assise dans quelques années et j’ai hâte de voir ça », a ajouté Osaka qui a attiré beaucoup d’attention sur elle cette année avec ses commentaires sur la santé mentale.
À titre d’informations, Osaka a pris deux pauses cette année pour se concentrer sur sa santé mentale, mais l’ancien numéro 1 mondial, Andy Roddick, insiste pour que personne ne puisse dire que les Japonais sont mentalement faibles.
« Allez-vous me dire que Simone Biles et Naomi Osaka, lorsqu’ils entrent dans leur stade préféré, ne sont pas mentalement forts ? Arrêtez-vous un peu. La dureté mentale, c’est de s’asseoir pour une conférence de presse et d’être bon à ça ? Ce n’est pas de la dureté mentale. Faire la distance dans les matchs, gagner des tournois du Grand Chelem, gagner des médailles d’or, quand la pression est sur, c’est de la dureté mentale. Ce n’est pas un synonyme de santé mentale. Soyons clairs à ce sujet », a déclaré Roddick sur Tennis Channel.
Source : page Facebook de Naomi Osaka
Barbarah Bourdeau / Totalmixradio.com
Scroll to Top