FHF – ANALYSE : QU’ATTEND LE COMITÉ DE NORMALISATION POUR FAIRE OUBLIER YVES JEAN-BART ?

Le Comité de Normalisation aux commandes de la FHF depuis la chute du Dr Yves Jean-Bart, et ce avec pour mission d’appliquer la feuille de route de la FIFA, n’arrive pas jusque-là à tirer son épingle du jeu. Le constat, c’est que le football haïtien ne fait que régresser. Dans ce petit jeu, certains observateurs, peut-être à contre coeur, se souviennent encore d’un certain Dadou. Qu’attend le comité de Normalisation pour faire oublier l’ancien patron de la FHF ? 

Durant les 20 ans de règne de Dadou Jean-Bart à la tête de la FHF, tout n’était évidemment pas rose. Un simple regard sur l’organisation de nos championnats nationaux (D1, D2, D3 et football féminin), vous permettra d’avoir une idée exacte sur notre football.

Au niveau juvénile, trois équipes haïtiennes ont pu valider leur billet pour la Coupe du Monde, en 2007 en Corée et 2019 au Brésil avec les U17 masculines, en 2018 en France avec les U20 féminines. Chez les séniors, Haïti avait gagné en 2007 la Coupe Caraibe des nations en battant le pays hôte, Trinité et Tobago (2-1) à Port of Spain. Plusieurs fois quart-finaliste (2002, 2009 et 2015, en 2019, les Grenadiers avaient atteint les demi-finales de la Gold Cup, éliminés durant les prolongations par le Mexique suite à un penalty litigieux. Excusez nous du peu !

Ce sont là des faits positifs produits sur l’administration d’Yves Jean-Bart. Ce dernier n’a pas été bien sûr sans reproche, sinon il serait encore là à la tête de la FHF. A côté des accusations de ” viol sur des mineures au Centre de formation Camp Nous “, à tort et/ou à raison, les critiques pleuvaient de partout pour qualifier de mauvaise sa gestion des fonds de la FIFA et autres.

Ayant pris la tête du Comité de normalisation, le trio composé de Jacques Letang qui allait remettre sa démission avant le coup d’envoi de la Gold Cup 2021, avait pour mission de gérer les affaires courantes de la FHF, de réviser ses statuts, d’organiser l’élection d’un nouveau comité exécutif et enfin d’assurer une bonne transition des questions financières avec le nouveau comité exécutif de la FHF. 

Gérer les affaires courantes oui, mais comment et pour quels résultats ? Qu’en est-il pour les autres points ? Les reproches faites à Yves Jean-Bart du point de vue de la gestion des fonds alloués par la FIFA, ne sont-elles pas répétées sur l’administration du Comité de Normalisation ? La gestion des fonds de la pandémie de Covid-19 ? Les 500 000 dollars pour le football féminin ? Que révèle le rapport d’audit de la gestion de ces fonds ? Qu’est ce qui s’était passé avec les U17 et U20 féminines en République dominicaine ?

Malheureusement, le comité de Normalisation n’a pas su faire oublier Yves Jean-Bart. Est-il trop tard ? Non, mais quand est-ce que ce comité ayant à sa tête Monique André et Yvon Sévère qui semble pris entre l’enclume et le marteau, va se mettre au travail pour redresser la barre ? Quel sort qui est réservé à nos équipes masculines U17 et U20 qui doivent bientôt disputer le championnat CONCACAF, qualificatif à la Coupe du Monde de ces deux catégories ?

Les observateurs les plus avisés s’interrogent sur qui dirige réellement la FHF, Carlo Marcelin ou les membres du comité de Normalisation ? Faut-il continuer avec le CN qui, selon toute vraisemblance, a demandé à la FIFA de prolonger son mandat ?

Un tas de questions qui mérite des réponses immédiates, de quoi voler au secours de notre football qui se trouve au creux de la vague.

Barbarah Bourdeau  / Totalmixradio.com

 

 

 

 

Scroll to Top