Quand Powerforward rencontre les ligues de basket

u4u8nzVdHTLsLMf

En présence de deux membres du comité exécutif de la Fédération haïtienne de basket-ball, le président de Powerforward international a rencontré, le jeudi 11 juillet à l’hôtel Le Marcelin, les représentants de onze ligues affiliées à la FHB. Valméra Pierre (Titanic) souhaite, précise-t-il, intégrer le nouveau bureau fédéral.

Le mandat du comité exécutif sortant de la Fédération haïtienne de basket-ball prendra fin bientôt, soit le 20 décembre prochain. À cinq mois des éventuelles élections pour un nouveau bureau fédéral, les autorités de Powerforward international surgissent et affichent déjà leurs ambitions.

Passant de la parole aux actes, Valméra Pierre (Titanic) et Jean-Bernard Georges (JB), en présence de Serge Albert et Emmanuel Bonnefil, deux membres du comité exécutif de la FHB, ont eu une importante réunion avec les représentants des ligues de Port-au-Prince ; Léogâne ; Belladère ; Hinche ; Port-de-Paix ; Saint-Marc ; Gonaïves ; Cayes ; Trou-du-Nord ; Petit-Goâve et Miragoâne.

Après avoir brièvement rappelé son passé dans le basket (en Haïti et ailleurs) et le travail effectué par Powerforward international au profit de la jeunesse haïtienne, Titanic, s’adressant aux représentants des ligues, est allé droit au but, mais sans faire de promesses.    

« Je ne veux vous faire aucune promesse, car j’avais présenté Patrick Washington aux autorités fédérales, il avait promis d’emmener ‘‘Under armour’’ en Haïti. Que je sache, jusqu’à maintenant, il n’a rien fait pour voler au secours de la fédération. Depuis, il n’a noué aucun contact avec moi. En ce qui me concerne, je veux poser des actions », a clairement fait savoir Valméra Pierre. En prévision aux nouvelles joutes devant élire un nouveau comité exécutif à la tête de la Fédération haïtienne de basket-ball, l’air déterminé, Titanic n’a pas caché ses ambitions.    

« Nous souhaitons avoir au moins deux de nos membres au sein du nouveau bureau fédéral. Par ouï- dire, J’ai entendu que les élections,  auront lieu le 21 décembre. De notre côté, nous sommes déterminés à intégrer cette grande famille, de quoi apporter notre pierre à la construction de ce grand bâtiment qu’est le basket-ball haïtien », a laissé entendre Titanic qui a déjà placé aux USA, via Powerforward international, plus d’une quarantaine de jeunes basketteurs haïtiens.      

Très remonté contre le général manager de la FHB, Emmanuel Bonnefil, par ses propos, a laissé entrevoir qu’il existe des tensions au niveau du bureau fédéral. En effet, l’homme fort de l’ASHBAC et du CIBA s’en prend à Patrick Washington avant de questionner sa présence au sein de la famille du basket haïtien.

« Patrick Washington, depuis son intronisation comme Général manager, a visité le pays pendant plus qu’une vingtaine de fois. Il a beau animer des camps de détection, mais au profit de qui ? Combien de jeunes a-t-il placés aux USA ? Où est passé ‘‘Under armour’’ ? À mon humble avis, ce monsieur n’a rien apporté au basket. Il n’a pas sa place au sein du staff managérial de la fédération », a déclaré Emmanuel Bonnefil qui a cependant pris le soin de ne pas s’attaquer (peut-être pour l’instant) aux autres membres du comité exécutif de la FHB.

Pour Bonnefil, le bureau sortant a un bilan mi-figue mi-raison, c’est pourquoi, il enviseage d’organiser les élections pour faciliter l’intégration d’autres gens capables de voler au secours du basket haïtien.

« En proie à des difficultés d’ordre financier, la sélection haïtienne va décliner sa participation à une compétition internationale. Dans la foulée, Patrick Washington fait des va-et-vient au pays, peut-être qu’il n’a pas payé les billets d’avion. Le 21 décembre, on aura les élections à la tête de la fédération qui n’avait eu qu’une seule assemblée générale et qui n’a pas pu modifier ses statuts. Pour être honnête avec vous, c’est un bilan mitigé que je peux attribuer à la FHB », a déclaré Emmanuel Bonnefil.      

Reste à savoir si le comité exécutif sortant aura l’élégance d’organiser, au respect de son mandat de quatre ans, les nouvelles élections (21 décembre) devant aboutir à un autre bureau fédéral. Dans l’attente de ces joutes, tout laisse présager qu’un éventuel éclatement se prépare au sein de la grande famille du basket-ball haïtien.

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Scroll to Top