10 activités pour commémorer les 10 ans de Dojodai

Au total, 10 activités sont prévues pour la commémoration des 10 ans d’existence de cette association militant depuis 2008 dans la famille martiale. 10/10, dira l’autre. Le Nouvelliste a rencontré son fondateur et homme à tout faire, le dynamique et infatigable Shogun Igor André qui a bien voulu répondre aux questions relatives à l’organisation de ces festivités.

Le Nouvelliste : Où en êtes-vous au niveau de la planification et la gestion des activités devant marquer la commémoration des 10 ans d’existence de Dojodai ?Shogun Igor André : Je ne dors pas (rires). Nous avons constitué une équipe de volontaires qui aident le comité de l’association à la planification, l’organisation et la gestion du déroulement de toutes les activités de Dojodai. L’idée est d’avoir 10 évènements majeurs pour l’année de nos 10 ans.

LN : Faites-nous le résumé de ces 10 évènements majeurs rentrant dans le cadre de vos dix ans après votre fondation ?

SIA : On avait démarré exactement le 27 janvier avec un séminaire de karate shotokan à Karibe sous la conduite du sensei Paul Danos de nationalité grec 7e dan de la United States of America Karate Fondation qui avait vu 175 participants prendre part à cette formation. La 2e activité était le championnat qualificatif baptisé Shotokan Masters Dojo (SMD) 2e édition, réalisé les 24 et 25 février au gymnasium Vincent où 531 participants issus de nos 12 dojos se sont affrontés. Comme 3e activité, on a eu la 1re édition du Shotokan Masters Féminin (SMF) le 10 mars et qui coïncidait en quelque sorte avec la date du 8 mars (Jour de la femme) où l’on a recensé la participation de 238 filles; avant de prendre rendez-vous à Saint-Louis de Gonzague le 7 avril pour l «épreuve des 100 kata», question pour les pratiquants de Dojodai de relever le défi de cette difficile épreuve de combats imaginaires.

LN : Qu’en est-il des autres activités à venir dans le cadre de ces festivités ?

SIA : «Se san pran souf». Ce week-end (20 et 21 avril), ce sera à l’hôtel Montana (Salle Frank) avec le 2e séminaire de karate ShotoCamp animé par les experts Hiroshi Ishikawa et Alejandro Castro, respectivement 7e et 9e dan. Pour ce qui est de la chronologie du reste de ces activités arrivent dans l’ordre : la 5e édition du Shotokan Masters Interscolaire (SMI) fixé pour le 5 mai au gymnasium Vincent; la 7e édition du Shotokan Masters (SM); un championnat interassociation prévu les 30 juin et 1er juillet toujours au gymnasium Vincent; la 7e édition du camp d’été (ShotoCamp) du 16 juillet au 18 août et dont le lieu reste à confirmer. Pour la 1re fois, on aura la participation d’une sélection de Dojodai au traditionnel «Civico Militar» les 19 et 20 octobre à Santo Domingo. Et pour couronner le tout, la soirée de gala des 10 ans de Dojodai et la remise des prix du «Guerrier de la Lumière» le samedi 1er décembre à l’hôtel Montana.

LN : La 2e édition du « Prix du Guerrier de la Lumière » restons-y! Parlez-nous un tout petit peu de ce genre d’évènement pas très connu du public et plus particulièrement de la famille martiale ?

SIA : À première vue, les mots de l’expression peuvent même sembler contradictoires car un « guerrier » est un homme de guerre, un soldat dont le but principal et la finalité réelle sont de conquérir et de donner la mort. D’un autre côté, dans le concept de « Lumière », on voit tout d’abord ce qui éclaire, qui rend les choses visibles, mais qui sous-entend aussi tout ce qui est vrai, bien, bon, intelligent, compassion, sagesse, amour et équanimité. Dans les arts martiaux dignes de ce nom et bien enseignés par un bon professeur, le but est d’amener le pratiquant à une amélioration progressive de son caractère et de former un homme au cœur droit. Le but de ce prix quinquennal du « Guerrier de la Lumière » est d’honorer des personnalités qui contribuent inlassablement à l’épanouissement des enfants et de la jeunesse haïtienne, non seulement au niveau du Karate Shotokan et de l’Aikido mais aussi dans d’autres sphères comme l’éducation académique, le sport en général et la presse sportive.

À suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Emmanuel Bellevue
lenouve
Scroll to Top