Haïti presque out dans le football international


Les sélections nationales (masculine et féminine) d’Haïti entraînées par les techniciens issus du Brésil sont out dans les compétitions régionales, telles la Digicel Nation’s Cup et la Gold Cup pour les hommes, et les éliminatoires de la coupe du monde Allemagne 2011 en ce qui concerne les femmes. Revenons sur les causes de ces éliminations en cascade

Le cas de la sélection féminine

En stage au Brésil depuis le 31 août en vue de préparer les éliminatoires de la coupe du monde féminine Allemagne 2011, la sélection féminine de football dirigée par Agusto Moura de Oliveira n’a pris que la troisième place du groupe B puisqu’elle a été battue respectivement par les USA (5-0) et le Costa-Rica (3-0). Son unique victoire (1-0) face au Guatemala ne fait que laver l’image d’une sélection qui risquait quitter la compétition par la petite porte.

S’il est vrai qu’on ne peut pas être trop sévère avec cette sélection et ce malgré ses défaites respectives contre le Brésil (7-0) en amical et les USA ou le Costa-Rica puisqu’en fait, ces pays sont mieux armés que la nôtre mais toute fois l’on regrettera encore l’absence de Gaspard D’alexis, celui qui a permis à cette équipe de passer avec brio le deuxième tour de ces éliminatoires sans compter l’absence aussi de manoucheka Pierre-Louis, Edny Limage ou encore Marie Daphnée cadet.

Etant donné que la presse haïtienne n’avait aucun de ces membres présents, soit au Brésil ou au Mexique, en fait, aucune information n’ait filtré pour ce qui est de l’ambiance régnant au sein de cette sélection. Ainsi, il est difficile d’émettre un point de vue fondé sur la situation des coéquipières de Sophia Batrd.

Conséquence immédiate de cette élimination, ces joueuses risquent de ne plus porter les couleurs d’Haïti vu que beaucoup d’entre elles sont très avancées en âge.

Le cas des Grenadiers

Depuis l’épopée de 2007 avec Luis Armélio Garcia comme chef de file, la sélection haïtienne de football retombe dans ses travers puisqu’elle se trouve dans l’incapacité de battre non seulement les équipes de l’Amérique Centrale sans parler de la Jamaïque ou le Trinidad & Tobago mais le plus pire Haïti est à présent une proie facile pour les équipes de seconde zone de la Caraïbes, la Guyane anglaise en est un exemple vivant.

Après le passage du technicien cubain, le fameux Wagneau Eloi et l’incompétent, Jairo Rios Rendon ne font que anéantir la progression de l’équipe nationale. Contestés par plus d’uns, ils se sont jetés l’éponge.

Voulant aider notre chère Haïti, le Brésil nous a proposé via Viva Rio deux techniciens devant nous aider à reprendre notre place dans la zone dont l’expérimenté, Edson Tabares.

Est-il responsable de l’élimination du 11 national ? En partie oui. Vu qu’il est l’entraîneur principal et en réalité, il devait en principe la tête pensante du groupe qu’il a conduit au Brésil et ensuite à Trinidad & Tobago.

Justement à Trinidad, Haïti n’avait fait mieux qu’un match nul (0-0) face à la modeste équipe de Guyana avant de battre d’extrême justesse l’équipe de Saint-Vincent & Grenadines (3-1) et face au pays hôte, elle a encaissé quatre buts en moins de 35 minutes. L’équipe de Trinidad eut pitié d’Haïti se contente de faire courir les Grenadiers qui ne font que constater jouer les Socca warriors.

Selon certains observateurs avisés, les causes de cette humiliante élimination se résument en ces points:

1- Le choix des joueurs composant l’équipe nationale

2- Absence des joueurs cadres

3- Absence de certains joueurs du Tempête FC et de Baltimore de Saint-Marc

4- Intégration de certains nouveaux joueurs et des expatriés qui n’ont pas le niveau pour jouer en sélection nationale

Une sélection nationale naïve, quasiment nulle, passive en défense, privée de sens de l’engagement, à cours de compétition, le cas d’Eliphène Cadet et de Kénol Versailles qui avaient refusé de participer à une séance d’entraînement, tels sont les mots utilisés par nos confrères qui étaient à Trinidad & Tobago pour parler de la piètre prestation de la sélection haïtienne.

Le mal est déjà fait, autrement dit Haïti est éliminée de toutes les compétitions internationales. Pour voir les Grenadiers à l’œuvre, il fallait attendre les éliminatoires de la coupe du monde de 2014 dont la phase finale aura lieu au Brésil pour laquelle, Edson Tabares avait promis de qualifier la sélection haïtienne de football.

Alors pensez-vous qu’il est bien placé pour conduire les Grenadiers à cette coupe du monde après le fiasco de Trinidad & Tobago ?

A vous d’opiner !

Signalons que Haïti étant bannie de toutes les compétitions internationales, ne reste que les U-17 qui rentreront en lice les 8, 10 et 12 décembre prochain en République voisine pour disputer les éliminatoires de cette catégorie d’âge face respectivement aux équipes de la Barbade, de Guyana et du pays hôte.

LP ALEXANDRE
ASHAPS.COM

Scroll to Top