HAÏTI – HONDURAS, LE MATCH DE LA HONTE

La sélection haïtienne de football des moins de 23 ans a vendu la mèche ce vendredi 19 mars 2021 au stade Jalisco de Guadalajara (3-0) dans un contexte où sur le plan footballistique et administratif, le violon ne s’accordait pas. Des experts du football haïtien crient ô Scandale et d’autres pointent même déjà la planification scabreuse des autorités au niveau de la Fédération haïtienne de football dont le Secrétaire général, Carlo Marcelin.

Plus de 48 heures après, le goût amer délaissé par l’échec cuisant de la sélection olympique à Guadalajara est indigestible. Entre facteurs sportifs et extra-sportifs, le journaliste Kimberly Pierre n’a pas mâché les mots pour associer ce fiasco à l’irresponsabilité des autorités principalement celles qui gèrent le football en Haïti. « C’est un problème global, nous ne sommes pas crédible, notre niveau de sérieux laisse à désirer » déplore Kimberly Pierre précisant que le résultat n’est pas joué sur le match mais plutôt des jours avant la tenue de la rencontre en raison de multiples facteurs.

« Qui sème le vent récolte la tempête »

« Des joueurs sont rentrés au Mexique en lundi, d’autres sont rentrés moins de 24 heures avant la tenue de la rencontre » explique Kimberly Pierre pour tenter d’expliquer les causes de ce fiasco monumental de la sélection haïtienne de football des moins de 23 ans. Par conséquent, en raison d’un manque d’ambiance de groupe et de préparation assez conséquente, le jeu d’ensemble était inexistant. « Itala était en dessous de ses moyens et personne ne peut oser dire le contraire» avance Kimberly Pierre stipulant que l’équipe a joué en infériorité numérique, sans son gardien titulaire et sans des titulaires indiscutables. Cela semblait à un pari perdu d’avance.

Pour le journaliste sportif, le match aurait pu être autrement si les facteurs extra-sportifs ne s’étaient pas immiscés. « Le défenseur occupant le poste de gardien a fait de son mieux. On a encaissé deux buts sur deux erreurs défensives. La première mi-temps s’est achevée (55-45) en terme de possession en faveur du Honduras. On a créé des occasions dans la deuxième période » explique le journaliste soulignant le caractère historique du match dans lequel Haïti a débuté en infériorité numérique. « C’est une honte nationale » lance Kimberly Pierre.

Scepticisme pour la suite

Débutée par une défaite, la sélection haïtienne de football des moins de 23 ans hypothèque, vraisemblablement, ses chances de voir Tokyo pour y jouer les Jeux olympiques. Kimberly Pierre, comme plus d’un, ne croit pas à un revirement de situation. « Dans le football, il n’y a pas d’espace pour le tâtonnement, le football c’est la préparation, on n’est pas prêt à nous défaire de nos prochains adversaires » révèle Kimberly Pierre.

Toujours est-il qu’après le fiasco enregistré à Guadalajara, certains joueurs ont déjà délaissé le camp de concentration de la sélection. Parmi eux, Karl Andy Bell critiqué avec véhémence par les fans mordus du ballon rond en raison de sa condition physique et son manque d’apport à la sélection nationale en attaque.

Rédaction de Totalmixradio.com

gabcitoj

Read Previous

FOOT – EXPATRIÉS/ BULGARIE : LE TSARSKO SELO DE JOHNNY PLACIDE TENU EN ÉCHEC

Read Next

FOOT – AMICAL : L’ASSOCIATION SPORTIVE CAPOISE BAT LES CAPITAINES

en_USEnglish