FUTSAL – INTERVIEW : “SI JE POURRAIS ÊTRE PRÉSENT EN LITHUANIE, CE SERAIT UN RÊVE QUI DEVIENDRA RÉALITÉ”, LANCE MADJINO PIERRE

La phase finale de la Coupe du monde masculine de futsal se déroulera cette année en Lithuanie au mois de septembre. Pour en parler, Totalmixradio.com a été à la rencontre de Madjino Pierre, Saint-Marcois et joueur de futsal en République dominicaine. Il en a profité pour évoquer la différence qui existe entre le football et le futsal, mais aussi de ses rêves de vouloir représenter Haïti au sein de la sélection nationale de futsal.

“Il existe de nombreuses différences entre le football et le futsal. Le football se joue à onze (11) joueurs alors qu’en futsal, on joue avec 5 joueurs. Le ballon en futsal est plus lourd, mais aussi plus petit que le ballon de football. Les surfaces de jeu sont totalement différentes. Alors que le football se joue en deux temps de 45 minutes chacune, le futsal se joue en deux parties de 20 minutes. Les changements en futsal ne sont pas limités contrairement au football. Un joueur peut sortir et revenir dans la partie comme au basket-ball. Le futsal demande beaucoup plus de vitesses, une habilité technique pour se frayer dans les petits espaces”, a d’abord lancé le joueur sur les différences qui existent entre le football et le futsal avant d’enchainer sur le fait que le futsal serait un bon moyen pour présenter fièrement Haïti sur la scène internationale.

“J’ai toujours pensé que le football qu’on considère comme notre sport national, on ne le pratique pas dans les meilleures conditions et la préparation des jeunes à la base n’est pas au top. Alors qu’en grandissant, les adolescents pratiquent le plus souvent le football dans les rues, dans des petits espaces. En fait, ça développe chez les jeunes les capacités nécessaires pour jouer au futsal, et moi j’en suis un exemple. Je crois par dessus tout que si on ne néglige pas cette discipline sportive en Haïti, et qu’on encadre les jeunes, on fera beaucoup d’exploit à l’échelle internationale”, clame le joueur sur le fait de vouloir voir plus de considération autour de ce sport.

“Ce serait un honneur pour moi de représenter mon pays au prochain championnat du monde de futsal, je rêve d’aider mon pays avec mon talent. Si je pourrais être présent en Lithuanie, ce serait un rêve qui deviendra une réalité”, a lancé le jeune Saint-Marcois sur le rêve qu’il nourrit de pouvoir porter la tunique de la séléction nationale de futsal.

“J’étais sur le point de signer avec l’un des clubs saint-marcois, à l’époque j’étais toujours à l’école classique. Après divers conseils de mes proches et d’anciens footballeurs, j’ai décidé d’emprunter un autre chemin. Mais ça ne m’empêche pas de rêver de jouer, soit pour le Baltimore SC ou le Tempête FC”, a-t-il déclaré sur le fait de vouloir évoluer dans le championnat haitien de football professionnel.

“Si j’avais le choix entre le football et le futsal, franchement je choisirais le football. Car depuis à la base, c’était mon rêve de devenir footballeur professionnel”, a conclu le joueur.

Michel Jean-Pierre/ totalmixradio.com

gabcitoj

Read Previous

COUPE DU MONDE FUTSAL : PLACÉE DANS LE GROUPE C, HAÏTI JOUERA SA CHANCE EN MAI AU GUATEMALA

Read Next

LE CYCLISME SERA AU RENDEZ-VOUS AU MOIS D’AVRIL

en_USEnglish