Webbens Princimé : « Nous rêvons de marquer l’histoire »

Joint par Whatsapp un peu tard dans la soirée de jeudi, le sélectionneur des moins de 17 ans a réagi au sort décidé pour la Coupe du monde au Brésil.

Haīti, France, Corée du Sud et Chili dans le groupe C est un tirage difficile, selon le sélectionneur des moins de 17 ans, Webbens Princimé, dit Itala joint par WhatsApp en début de soirée, jeudi soir.

« Comme tout technicien et même en tant que premier fan de la sélection, je pense que c’est un groupe difficile », déclare-t-il, mais cela ne l’étonne pas . « Je ne m’attendais pas à un tirage facile. J’étais sûr de rencontrer un représentant de trois autres confédérations dans le groupe où figurerait Haïti et que logiquement ce serait du solide puisqu’il s’agit d’une Coupe du monde que disputeront les 24 meilleurs du monde pour le moment ».

« Actuellement on accompagne un représentant de l’Europe (la France), un de l’Asie (Corée du Sud) et un de la Conmebol (Chili); tout le monde comprendra que nous ne partons pas favori », poursuit-il.

« Seulement nous n’avons pas l’intention d’aller faire du tourisme au Brésil. Nous avons notre rêve et nous avons appris à rêver grand. Nous espérons seulememnt que le secteur privé, l’État haïtien et la Fédération haïtienne formeront un faisceau pour nous donner les moyens nécessaires en vue d’une préparation qui soit à la dimension de nos ambitions », souligne le sélectionneur.

Puis a-t-il ajouté : « Nous rêvons de devenir la première sélection nationale haïtienne de football de l’histoire à remporter un match comptant pour une phase finale de Coupe du monde. Nous aimerions être aussi la première à franchir une phase de groupe et se qualifier pour un second tour. Mais atteindre au moins l’un de ces objectifs  dépendra de la qualité de notre préparation qui dépendra des moyens qui seront mis à la disposition de l’équipe comme pour dire que la performance de nos U-17 en phase finale de Coupe du monde au Brésil dépendra de la manière dont chaque entité (fans, l’État, les joueurs, le staff technique, la fédération, le secteur privé,…) aura joué sa partition.

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Gaby Joseph

Read Previous

A deux vitesses !

Read Next

L’AS Capoise dans l’impasse?

en_USEnglish