Promesse et promesse

Des maisons pour les U-20 féminins, des allocations et des passeports diplomatiques pour les Grenadiers. Les promesses ne manquent pas.

Faut-il rappeler que, faute d’avoir les papiers des propriétés promises par le gouvernement d’alors, les sélectionnés de la Coupe du monde de 1974 devraient se contenter d’ une promesse d’allocation de feu le président Préval.

Quant au passeport diplomatique, il est exclusivement utilisé à titre de mission diplomatique officielle. Sa durée moyenne de validité est de trois ans et son titulaire ne peut pas l’utiliser pour un voyage personnel. Enfin, un visa diplomatique est nécessaire pour que le passeport diplomatique prenne effet.

Mais “le président a parlé, point barre”.

 

 

 

 

 

 

 

Raphael Féquière

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

Haïti devra sortir le Costa Rica

Read Next

Est-ce bienséant ?

en_USEnglish