Haïti prépare son match de prestige contre l’Allemagne

La sélection féminine haïtienne, qui participe au championnat du monde féminin U-20 de la FIFA, France 2018, a laissé dans la matinée du vendredi 10 août la ville de Saint-Malo pour établir son camp de base à Ploërmel, non loin de Vannes où Haïti doit affronter l’Allemagne dans un match de prestige.

La délégation haïtienne, forte d’une quarantaine de personnes, s’installe désormais à l’hôtel Lancelot. Après avoir versé des larmes, hier jeudi aux vestiaires du stade de Marville, à Saint-Malo, les Grenadières, battues (0-1) par le Nigeria, ont retrouvé le sourire. Elles ont quitté l’hôtel L’Abbaye pour l’équipe des Pays-Bas et, pour partager, dans la foulée, le même hôtel que l’équipe du Paraguay.

Les filles ont eu une matinée plutôt tranquille. En effet, après avoir participé au petit déjeuner et au déjeuner, sous la direction de Marc Collat, les Grenadières se sont rendues sur le terrain d’entraînement. Pas de temps à perdre, tout le monde s’est mis au travail pour préparer le dernier acte contre l’Allemagne. L’entraînement a été une séance assez légère ayant pour objectif de motiver les joueuses qui, selon l’encadrement technique de l’équipe, doivent laisser la compétition sur une bonne note.

Si dans le camp haïtien on ne fait aucune déclaration à la presse, Chiamaka Nnadozie, le dernier rempart du Nigeria qui avait des gants solides pour faire échec aux assauts des Grenadières, a reconnu qu’Haïti est une très forte équipe. « Les Haïtiennes étaient très fortes mais, nous aussi, nous avons du talent. Nous avons suivi les consignes, nous avons tout donné et nous avons lutté jusqu’au bout. Nous avons résisté à la pression adverse et, au bout du compte, nous avons fini par l’emporter ».

Au programme pour ce samedi 11 août 2018, réveil musculaire, petit déjeuner, séance vidéo suivi du déjeuner avant de prendre à nouveau le chemin des entraînements. On sera en mesure de prendre connaissance du onze qui sera aligné face à l’Allemagne au terme de la séance du dimanche.

Pour le moment, seulement cinq joueuses n’ont toujours pas foulé la pelouse pour défendre les couleurs d’Haïti dans cette Coupe du monde féminine U-20 de la FIFA, France 2018. Ce sont entre autres les deux gardiennes : Naphtalie Northé et Madelina Fleuriot ainsi que Melissa Dacius, Nerloude Nicolas et Edjénie Joseph.

Reste à savoir quel onze Marc Collat alignera pour défier l’Allemagne, leader du groupe D avec 6 points alors qu’Haïti, dernière au classement, s’est fait déjà éliminer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

kodekings

Read Previous

La tête haute

Read Next

L’Allemagne gagne, Haïti séduit (3-2)

en_USEnglish