Les trois nouvelles promesses de Jovenel Moïse aux Grenadiers

Au lendemain de la brillante victoire d’Haïti (13-0) face à la modeste équipe de Saint-Martin à l’occasion de la première journée de la Ligue des nations de la Concacaf, le président de la République a rencontré les Grenadiers au Palais national, le mardi 11 septembre. Jovenel Moïse, fidèle à son tempérament, en a profité pour faire de nouvelles promesses aux Grenadiers.

Le président de la République, accompagné de son chef de cabinet, Wilson Laleau, a rencontré les Grenadiers au palais national, en présence du président de la Fédération haïtienne de football (FHF), le Dr Yves Jean Bart, du secrétaire général Carlo Marcelin et du directeur technique national Wilner Etienne.

Tout a commencé par des propos de félicitations à l’égard des Grenadiers qu’il a qualifiés de véritables « ambassadeurs » d’Haïti. Dans la foulée, il a demandé au président de la Fédération haïtienne de football de soumettre au gouvernement le budget de la Ligue des nations de la Concacaf dans un délai ne dépassant pas huit jours. Ce faisant, ajoute-t-il, l’État sera en mesure de voler au secours des sélectionnés. Encore une autre promesse du président du pays.

Thécieux Jeanty, membre du service de communication de la FHF, laisse croire que le président de la République s’est engagé formellement au cours de son allocution à verser une prime mensuelle à chaque membre de l’équipe nationale. Toutefois, aucune précision n’a été dévoilée sur le montant de cette prime.

Il promet aussi (le président de la République) d’octroyer un passeport diplomatique aux Grenadiers pour faciliter leur déplacement à travers le monde. Jovenel Moïse, l’air décontracté, a aussi exhorté les joueurs à se procurer d’un Numéro d’identification fiscale (NIF) et d’une Carte d’identification nationale (CIN) pour qu’ils puissent mieux intégrer le système haïtien.

Les Grenadiers, présents au Palais national, ont fait part de leur grande appréciation par rapport à de telles dispositions. Cependant, Jeff Louis, qui a fait savoir qu’il va mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel, a, sans langue de bois, qualifié de «parole» les promesses faites par le président de la République. De son côté, le capitaine de la sélection, Johnny Placide, a laissé entendre que c’est : «Une bonne rencontre. On a voulu rencontrer le gouvernement. Le président nous a promis certaines choses. J’espère qu’il va tenir ses promesses.»

Pour le chef du cabinet du président de la République, « cette séance a ressuscité l’espoir. Il ne reste qu’à la fédération de faire son boulot. Une fois que son dossier est prêt, en ce qui me concerne, on fera le reste ici ».

Yves Jean-Bart, ne partage pas les mêmes vues que celles de Jeff Louis. «Pour poser les problèmes crûment avec le président, on a expliqué au président ce qu’est la Ligue des nations de la Concacaf. On aura besoin de gros moyens financiers pour atteindre nos objectifs », a expliqué le Dr du football.

Dans les couloirs de la FHF, il est fortement question que les Grenadiers se rendront à Fort-de-France, le 10 octobre, en vue de se mesurer en amical face à la Martinique avant leur deuxième rencontre dans le cadre de la Ligue des nations de la Concacaf, fixé au 13 octobre à Sainte-Lucie contre la sélection locale. Haïti, leader du tournoi de classement de la région, aura à disputer deux autres matches dans cette compétition, le 17 novembre à San Jose (Costa Rica) face au Nicaragua qui ne peut pas recevoir de match en raison des turbulences politiques avant de recevoir l’équipe cubaine, le 24 mars 2019 au stade Sylvio Cator.

Reste à savoir si le président de la République passera, avant les joutes des Grenadiers dans la Ligue des nations de la Concacaf, de la parole aux actes.

On verra bien !

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *