La FHC à l’heure de la formation

Dans son souci de restructuration des cadres techniques de la Fédération haïtienne de cyclisme (FHC), un expert délégué par l’Union cycliste internationale (UCI) a séjourné pendant une semaine (du 12 au 18 mai), pour animer un stage pour entraîneurs Niveau 1 et qui avait vu la participation de 25 stagiaires issus de la capitale et la province.

Gérard Péguon qui avait fait le voyage s’est dit très satisfait des participants après leur avoir inculqué durant ces cinq jours les dernières techniques sur les plans pratique et théorique, sur le cyclisme de haut niveau.

Il s’attend bien sûr à ce que le suivi de ce stage soit assuré pour un développement durable de la pratique du cyclisme à l’échelle nationale avec pour objectif l’émergence à l’avenir d’une solide génération de «chevaliers de la petite reine» capable de tenir la dragée haute aux meilleurs.

Gérard Péguon s’attend également à un développement du cyclisme au niveau des jeunes et que la FHC, par la voie de la Direction technique nationale, accompagne ces stagiaires dans cette difficile tâche pour qu’ils puissent devenir à leur tour des formateurs et remettre définitivement le cyclisme haïtien sur les rails du développement et du progrès.

Avec les stagiaires, l’expert et instructeur a travaillé sur la préparation physique de l’athlète (hors vélo), la pratique sur les jeux cyclistes et écoles de vélo, l’entraînement et la technique sur route, l’équilibre et le relais et d’autres aspects comme les principes d’entraînement, la nutrition, les matériels et équipements, la réglementation, l’organisation d’une compétition, la façon d’enseigner le cyclisme, etc.

Deux tests d’évaluation prenant la forme d’une minicompétition des données se sont déroulés sur la route nationale # 1 les dimanche 13 et mardi 15 mai 2018, question pour Gérard Péguon de se faire une idée de l’assimilation par les participants.

À la question de savoir s’il sera d’accord pour revenir en Haïti et assurer les niveaux 2 et 3, il a déclaré qu’avant toute chose, il reviendra à la FHC et aux stagiaires d’assurer le suivi et que ce ne sera qu’à partir de là que l’UCI pensera à le déléguer pour compléter cette formation.

Pour avoir été dans le temps un ancien cycliste de gros calibre et un entraîneur de haut niveau dans cette discipline, l’actuel président de la FHC, Kénelt Léveillé, a déclaré pour sa part que la dernière formation en Haïti sous les auspices de l’instance internationale (UCI) remonte à 1992 et qu’il est très satisfait de la réalisation de cette formation parce que tout ceci rentre dans le programme de restructuration des cadres mis sur pied par la fédération.

«J’attends beaucoup des participants pour sortir définitivement le cyclisme haïtien de sa léthargie, mais, pour parvenir à le faire, il faut que nos entraîneurs soient compétents et qualifiés. Il faut également la participation active des secteurs concernés qui doivent investir dans ce domaine », a-t-il précisé.

Parlant des activités à venir de la FHC, il a fait état d’une clinique de perfectionnement pour très bientôt au Centre Sport pour l’Espoir et des invitations reçues par le cyclisme haïtien à participer à des compétitions devant se dérouler au Mexique, au Canada, au Autriche, à Trinidad et aux États-Unis d’Amérique.

La FHC s’active dans les planifications et, avec le soutien bien sûr de l’État et la communauté des affaires, elle procédera en 2019 à la 1re édition du «Tour d’Haïti» qui réunira cyclistes haïtiens du terroir et de la diaspora et des cyclistes étrangers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Bellevue
lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *