Haïti prend la 22e place aux jeux de Barranquilla

La cérémonie officielle mettant un terme aux 23e jeux Centre Amérique et Caraïbes, tenus à Barranquilla, en Colombie, a eu lieu ce vendredi 3 août 2018. Haïti, grâce à Vanessa Clerveaux, s’est emparée de la 22e place sur un total de 37 pays. Revenons sur les prestations d’ensemble des athlètes faisant partie de la délégation haïtienne !

Pour une énième fois, Haïti, en proie à des difficultés d’ordre financier, n’a pas raté l’occasion de prendre part à la plus grosse compétition régionale de l’année que sont les jeux de Barranquilla (du 19 juillet au 3 août). Avant le retrait tardif de la sélection féminine de football, la délégation haïtienne, qui devait comporter 72 athlètes, nous a représenté aux huit disciplines suivantes – sports aquatiques, judo, football, haltérophilie, tennis de table, basket féminin 3×3, beach-volley masculin et athlétisme.

Hécatombes

Un petit tour et puis s’en vont pour les athlètes haïtiens qui ont participé aux jeux de Barranquilla. Malgré son statut de porte-drapeau de la délégation haïtienne, le jeune et prometteur athlète, Donika Saint-Fleur, sans briller, a pris la porte de sortie dès son premier match au championnat de tennis de table. Même cas de figure pour Edouard Joseph, athlète de 56 kg qui a représenté le pays au tournoi d’haltérophilie. Il n’a pris que la 4e position du classement avant de quitter bredouille les jeux.

En natation, Nahomie Grand-Pierre, Géneviève Duvivier, Papy Dossous et Davidson Vincent n’ont pas su élever leur niveau pour briller à ces jeux. Conséquence immédiate, ils ont quitté le site des jeux par la petite porte. Même constat pour le basket qui a fait son grand retour chez les femmes, sur la scène internationale. La victoire acquise sur tapis vert face à Porto Rico en phase de poule a permis aux coéquipières de Christelle Paul de terminer en 6e position sur un total de 9 pays ayant participé aux compétitions de basket 3×3 féminin. Cependant, malgré leurs lourdes défaites enregistrées face à Porto Rico, République Dominicaine et Venezuela en quart de finale, elles ont été retenues pour disputer les jeux Panaméricains qui se dérouleront l’an prochain à Lima, au Pérou.

Autres contreperformances d’Haïti

En judo, Sabiana Nestor, Makès Mibel et Philippe Métellus n’ont pas pu briller à ces jeux. Bien qu’ils aient la volonté et le talent, mais en face, ils ont eu affaire à des athlètes préparés pour glaner des médailles à ces jeux. Le constat n’est pas différent pour l’équipe masculine de beach-volley, composée de Newbornson Glézil et Irvens Benjamin. À part une victoire par forfait, elle a perdu toutes ces rencontres pour terminer 21e sur un total de 24 pays.

Le football y était presque

Après avoir débuté sur les chapeaux de roue le tournoi de football masculin en battant le Salavador (1-0), Haïti allait perdre (0-2) devant le Venezuela avant d’écarter le Mexique (1-1) pour se hisser en demi-finale. Alors qu’elle n’avait besoin que d’une victoire face au pays hôte pour s’offrir une médaille, l’équipe haïtienne, qui avait déclenché les hostilités en ouvrant le score par Ronaldo Damus, allait encaisser trois buts en 20 minutes pour perdre finalement la rencontre (1-3) devant la Colombie. Dans la petite finale, les jeunes Grenadiers, conduits par Jean Claude Josaphat, n’ont pas existé face au Honduras qui s’est imposé (3-0). Ainsi, Haïti, en football, laisse filer la possibilité de s’emparer d’une médaille.

Vanessa Clerveaux en mode de sauveur

Après les hécatombes des athlètes haïtiens à ces jeux, et ce dans les différentes disciplines, l’athlétisme se fait attendre, car elle devient l’unique chance de médaille pour Haïti. Pourtant, tout a très mal débuté pour les athlètes haïtiens avec les éliminations de Jeffrey Julmis (110m/haies), Boaz Nicolas (400m/haies), Mulern Jean (100m), Jessica Gélibert (400m/haies) ou encore Djakitchen Guerrier (5000m).

Le ouf de soulagement vient de la part de Vanessa Clerveaux, athlète de 24 ans qui s’est qualifiée pour la finale en 100m/haies. Elle a terminé première de sa vague avec un temps de 13 secondes 05 centièmes. Lors cette finale, elle a glané la médaille d’argent en 13 secondes 07 centièmes devant la Jamaïcaine Jeanine Williams (3e), mais derrière la Costaricienne, Andrea Borgas, médaille d’or.

Dans un bilan envoyé à la presse, le comité olympique haïtien admet que les athlètes n’avaient pas été suffisamment pas préparés pour prendre part à ces jeux. La médaille d’argent remportée par Vanessa place Haïti au 22e rang des jeux de Barranquilla sur un total de 37 pays qui y participaient. Avec 341 médailles, dont 132 en or, le Mexique remporte ces jeux devant Cuba (242 médailles, 102 or), Colombie (269 médailles, 79 or) et République dominicaine prend la 4e place (107 médailles, 25 or).

Ne dit-on pas que l’essentiel est de participer, pour garder l’esprit de Pierre de Coubertin ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Legupeterson

lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *