Cinq questions à Marc Collat

Spécial commentaires avec l’entraineur Marc Collat L’entraîneur français Marc Collat commentera pour le Nouvelliste dans le “Journal du Mondial” l’évolution des équipes et des joueurs. Marc Collat est le sélectionneur officiel de l’équipe nationale d’Haïti. Il entraîne aussi les U-23 masculins et les U-20 féminins.

1- Comment voyez-vous ce 21e rendez-vous mondial de football ?

Marc Collat : Aujourd’hui, les grands rendez-vous sportifs (Coupe du monde de football, mais aussi les Jeux Olympiques) qui ont lieu tous les quatre ans, sont des outils de propagande pour des dirigeants qui ont besoin de montrer une image positive de leur pays, Brésil hier, Russie aujourd’hui et le Qatar demain, alors ce sera une grande fête, même si la Russie ne fait pas partie des équipes favorites pour remporter ce Mondial.

2) Quelles sont, selon vous, les équipes qui franchiront les huitièmes de finale ?

M. C :.

Groupe A:

La Russie en tant que pays organisateur et l’Uruguay qui a une grande expérience de cette compétition devraient se qualifier au détriment de l’Arabie saoudite et de l’Egypte amoindrie par la blessure de Mohamed Salah.

Groupe B:

L’Espagne et le Portugal, actuel champion d’Europe, sortiront au grand dam de l’Iran et du Maroc.

Groupe C:

La France et le Danemark sont les favoris de ce groupe, mais attention au Pérou, et je m’attends à un premier match difficile pour la France face à l’Australie…

Groupe D:

Pour moi , l’un des groupes les plus ouverts, l’Argentine est favorite pour son passé, mais sa qualification a été laborieuse et ne la doit qu’à Lionel Messi lors du dernier match de qualification, et la Croatie qui possède de nombreux joueurs talentueux…, mais attention aux Nigérians et aux imprévisibles Islandais.

Groupe E:

Le Brésil et la Suisse passeront le premier tour.

Groupe F:

l’Allemagne est grandissime favori de ce groupe, la deuxième place se jouera lors du dernier match le 27 juin entre la Suède et le Mexique.

Groupe G:

La Belgique et l’Angleterre devraient se qualifier sans trembler…

Groupe H:

Derrière la Pologne favorite de ce groupe, la deuxième place est très ouverte entre le Japon, la Colombie et le Sénégal.

3- Et si vous devriez porter un jugement sur ce Brésil 2018 avec Neymar et sur cette Argentine de Messi ?

.

M. C. : Le Brésil, au contraire de l’Argentine, ne compte pas sur le talent d’un seul joueur, et même si Neymar fait partie des meilleurs joueurs du monde, il y a une équipe sans Neymar, ce qui n’est pas le cas de l’Argentine comme nous avons pu le constater nous-mêmes lors du récent Argentine-Haïti, mais aussi lors du dernier match de qualification en Équateur, l’Argentine est Messi-dépendante, d’ailleurs son entraîneur, Sampaoli, ne s’y trompe pas en disant que c’est « l’équipe de Messi ».

4- Quelle équipe selon vous est la favorite pour Russie 2018 ? Quelle équipe est l’outsider ?

M. C. : Il y a plusieurs prétendants pour remporter cette Coupe du monde. Je pense en premier à l’Allemagne qui remet son titre en jeu, le Brésil, bien sûr, mais aussi l’Espagne et la France. Quant aux outsiders, je vois la Pologne, l’Angleterre et surtout la Belgique….

5- Le Panama représente notre zone. Comment le voyez-vous ?

En ce qui concerne le Panama, c’est une équipe qui n’aurait jamais dû se qualifier, sans la défaillance des USA, mais aussi beaucoup de chance, puisque c’est grâce à un « but fantôme » face au Costa Rica qu’ils doivent leur venue en Russie. Il n’empêche que c’est un pays de la zone qui s’est donné les moyens depuis quelques années et cette qualification est une récompense de leurs investissements, et la voie à suivre pour Haïti et la Coupe du monde 2022. Mais je ne les vois pas passer en huitième de finale au détriment de l’Angleterre ou de la Belgique favoris de ce groupe G.

Un dernier mot pour dire ma tristesse quant à l’élimination de nos U17 féminines face au Canada. Il fallait un vainqueur, ce n’était pas leur jour, mais elles ont prouvé une fois de plus la vitalité de notre football féminin, après un match nul 1-1 face au Mexique qu’elles ont dominé, perdu 3-2 contre l’ogre américain après avoir mené au score et les avoir fait trembler….L’avenir avec de très bonnes générations U15 et U13 est assuré.

Pour les dix ans à venir, mais aussi pour prouver que la qualification des U20 à la Coupe du monde féminine en France n’était pas un hasard, mais le fruit d’un travail d’une fédération, d’entraîneurs et entraîneures, même si en Haïti la réussite de tels performances tiennent parfois du miracle, face à l’organisation et aux moyens disproportionnés de nos adversaires américains, mexicains, canadiens, du Costa Rica ou du Panama, sans parler des équipes Caribeennes que sont Trinite et Tobago et la Jamaïque….

Donnons – nous les moyens humains, technologiques et financiers, et nous serons rapidement, femmes et hommes confondus, au plus haut niveau de la zone CONCACAF.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Raphael Féquière et Frantz Duval
lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *