21 équipes disputeront la coupe du Parlement

Comme nous l’avons annoncé, l’édition 2018 du championnat national féminin de football, qui débutera le mardi 4 octobre, se jouera sous le label de : «Coupe du Parlement», s’il faut se fier à une note de presse publiée par les autorités de la Fédération haïtienne de football (FHF).

Tout a commencé par un accord de partenariat, signé le vendredi 24 août 2018, entre la Chambre basse, dirigé par Gary Bodeau (président), et le Dr Yves Jean-Bart, président de la FHF. Dans la foulée, le bureau fédéral, voulant aller vite en besogne, a eu une rencontre extraordinaire, une semaine plus tard, avec plus d’une vingtaine de dirigeants de clubs féminins intéressés à prendre part à l’édition 2018 du championnat national féminin de football, baptisé « coupe du Parlement ».

21 postulantes et 1 titre à gagner

Ce championnat, selon la note de presse de la Fédération haïtienne de football, débutera le mardi 4 octobre. En effet, 21 équipes, réparties en trois groupes de 7, issues de 7 des 10 départements du pays, croiseront le fer et ce, avec pour objectif final de remporter le titre suprême de la compétition.

Sur la ligne de départ, des revenantes comme les équipes des Amazones et de l’Aigle Brillant ; les omniprésentes : l’AS Tigresses, l’Anacaona ou encore le Valentina ; mais aussi et surtout de nouvelles têtes, le Don Bosco FC, l’AS Fort-Liberté, l’AS Port-de-Paix, le Ouanaminthe FC et la Jeunesse sportive de Gros-Morne. Tout y est pour qu’on ait un véritable championnat national au niveau des femmes.

Pour y parvenir, les experts du football féminin de la FHF, via la commission responsable de ce championnat, après maintes réflexions, ont décidé de grouper les 21 équipes en trois poules en tenant compte de la situation géographique de chacune. Ce format, selon eux, rendra plus facile le déplacement de chaque équipe d’une zone à une autre.

La composition des trois poules

La très jeune équipe du Don Bosco FC de Pétion-Ville n’aura pas la tâche facile dans le groupe Ouest. Elle sera aux prises, dès sa première année parmi l’élite, avec des géants comme l’Aigle Brillant AC, les Amazones FC, les Arcadins de Montrouis, l’AS Tigresses, Camp Nous I, Camp Nous II et la vaillante équipe de Valentina FC.

Les équipes du Grand Nord (Artibonite, Nord, Nord-Est et Nord-Ouest) vont s’affronter dans une poule unique. Elles répondent aux noms de l’ASF des Gonaïves, l’AS Fort-Liberté, l’AS Port-de-Paix, les Jongleuses du Cap-Haïtien, le Ouanaminthe FC et la Jeunesse sportive de Gros-Morne.

Parallèlement, les équipes de Victoria de Jacmel, de l’Anacaona de Léogâne, de Paloma des Cayes, de l’AS Truitier (Carrefour), Camp Nous III (Croix-des-Bouquets), de l’Exafoot de Léogâne et de l’Olympia des Cayes vont croiser le fer dans le groupe Sud.

Dans ce petit jeu, il ne que reste le calendrier des différents groupes, le protocole régissant la compétition, le montant alloué à chaque équipe participante, le paiement et la désignation des arbitres, et surtout la préparation de chaque équipe devant disputer le championnat national féminin de football, dont l’objectif final est d’identifier les talents éparpillés à travers le pays et de renforcer la structure de nos différentes sélections nationales.

Dans l’attente de la publication du protocole du championnat national féminin de football « coupe du Parlement », on s’impatient à connaître les critères selon lesquels la commission d’organisation va procéder pour désigner le nombre d’équipes qui auront accès à la dernière ligne droite de la compétition avant de s’adjuger le titre suprême.

À en croire les informations d’une source proche de la fédération, il y aura également un championnat national féminin de football de la deuxième division ouvert aux équipes ayant des joueuses âgées de moins de 15 ans. N’est-ce pas une belle vitrine pour le football féminin ? À vos marques, les écoles de football!

Il est à souligner que l’accord signé entre la Chambre basse et le bureau fédéral s’étend sur cinq années et que Parlement haïtien, qui aura à décaisser 3,5 millions de gourdes. Le parrain du championnat national de football féminin, appelé selon les clauses du contrat : « Coupe du Parlement ».

 

 

 

 

 

 

Legupeterson Alexandre

lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *